dans

Alex De Angelis : lettre d’adieu à la course

Les larmes aux yeux et la voix tremblante, Alex De Angelis a annoncé la fin de sa carrière de pilote au terme de la saison en cours, c’est-à-dire ce week-end après la finale du championnat MotoE au Mans. L’annonce a eu lieu aujourd’hui en conférence de presse au Circuit Bugatti.

S’il va continuer ses autres activités, Alex De Angelis clôture, à l’âge de 36 ans, une longue carrière de pilote : il est arrivé dans le paddock des Grand Prix en tant que pilote titulaire en 2000. L’Italien a écumé de nombreuses catégories : il a roulé en 125cc, 250cc, MotoGP, Moto2 et plus récemment MotoE.

Alex De Angelis en conférence de presse pour l’annonce de sa fin de carrière de pilote

En marge de ces quelques mots devant les caméras, le pilote italien s’est également exprimé à travers une lettre d’adieu à la course. Une lettre pleine d’émotions. Une lettre qu’il a justement intitulée Au revoir à la course, pas à la passion.

La voici traduite en français :

« Dire au revoir aux circuits de MotoGP, au paddock, à mes collègues et à tout ce qui a été ma maison pendant vingt ans n’est absolument pas facile. La parenthèse la plus importante de ma vie s’achève avec la dernière manche du MotoE au Mans en 2020.

Vingt ans en tant que pilote professionnel en championnat du monde : des victoires, des podiums, des joies et des peines, mais surtout la moitié de ma vie passée à voyager à travers le monde à toute vitesse.

Aujourd’hui, je suis un adulte, je suis directeur d’équipe, instructeur fédéral, je travaille à la télévision, j’enseigne aux gens comment piloter une moto sur piste en toute sécurité et en s’amusant. De nombreux engagements qui ne me font cependant pas oublier que je suis avant tout (et pour toujours) un pilote.

Des regrets ? Non, pas du tout. J’ai eu une carrière que je trouve incroyable, j’ai rencontré des gens incroyables et j’ai vu de beaux pays, des mondes différents qui m’ont enrichi au fil des ans.

J’avais 15 ans quand j’ai commencé, avec une coupe de cheveux bizarre et une grande envie « d’ouvrir les gaz ». Maintenant, je suis un homme avec quelques rides mais le désir « d’ouvrir les gaz » est resté le même, même s’il s’est manifesté dans d’autres domaines et avec un esprit différent.

Un grand MERCI à tous ceux qui ont cru en moi, tout d’abord à ma famille, à toutes les personnes extraordinaires qui ont travaillé avec moi, à mes amis et à mes fans pour m’avoir toujours soutenu.

Au revoir…

Alex »

Alex De Angelis cette année au guidon de sa MotoE du team Octo Pramac MotoE
Ouvrir les gaz, même en moto électrique : oui monsieur ! 😉

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

La newsletter motto

La future Multistrada V4 sera équipée de radars à l’avant et l’arrière

Pirro en tête de la deuxième journée à Portimao