dans ,

Aprilia Tuono V4 et AMA Superbike des années 80

Gwenael Barthélémy au guidon de l'Aprilia Tuono V4 « Le Week-End De Course » - © Vincent Guignet

J’aurais pu ajouter « rencontre impossible » dans le titre mais lorsque l’imagination prend le dessus, ce type de considération n’a plus cours….

S’il y a un journal ou une plateforme sur laquelle partager ce projet a du sens, alors c’est bien MOTTO Le ride. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce projet fait référence au championnat du monde Superbike qui a souvent été raconté avec talent dans les colonnes du site MOTTO et de son « grand frère » le magazine Sport-Bikes, championnat qui trouve ses origines quelque part aux États-Unis. C’est justement sur ce terreau que mon projet s’est développé…

Les origines du projet

Très souvent en ce qui me concerne, un projet commence par une question. Dans le cas présent, je me suis demandé il y a 3 ans à quoi aurait pu ressembler une Aprilia Tuono V4 engagée dans le championnat AMA Superbike des années 1980

Pourquoi ? Parce que j’adore le Superbike, tout comme ces motos des années 80 qui ont vu s’exprimer tous les plus grands pilotes américains de renom. À cette époque, la filiation avec les motos d’origine était évidente, tout comme étaient évidentes ces plaques numéros posées à l’avant et à l’arrière dans le plus pur esprit racing qui soit.

Cette simplicité quasi-rustique a fait écho à mon projet et l’idée d’imaginer un kit s’est alors imposée : qui dit kit dit nombre de pièces limitées, facilité à monter et défaire mais surtout un grand respect quant à la moto d’origine tout en gardant le plus d’éléments possible déjà existants sur la moto. 

Aprilia Tuono V4 “Le Week-end De Courseavec kit AMA Superbike 80’s

Aborder la thématique du kit dans un projet de prépa, je ne l’avais encore jamais fait. Marier l’origine et les pièces fabriquées de façon la plus harmonieuse possible a été un gros travail qui ne se voit pas mais qui m’aura beaucoup appris !

Oui, le style des années 80 n’est plus celui des années 2021, c’est vrai. Refaire une moto exactement comme celles qui participaient au championnat AMA Superbike des années 80 aurait eu beaucoup d’allure.

Certains préparateurs s’y sont essayés avec beaucoup de réussite – Crazy Garage et Taste of Tsukuba pour les plus récents – mais j’ai préféré partir sur une version plus civilisée, plus moderne peut-être, plus policée sans doute mais surtout fidèle à cette idée de kit… Une question de choix donc, une proposition que j’ai surtout essayé de rendre aussi personnelle que possible, tout en collant à l’esprit de ces motos des années 80.

Comme vous pouvez le voir, j’ai repris sur cette moto certaines idées de la Pikes Peak « Le Mans » comme les feux arrière verticaux, l’éclairage des plaques numéros, le bulbe en plexiglas des feux lenticulaires avant. Mais elle garde sa propre identité et aussi le caractère fabuleux de la moto d’origine à partir de laquelle le projet fut imaginé.

Galerie de photos

J’ai eu la grande chance, pour ce projet, de travailler avec Vincent Guignet qui possède un univers très personnel se mariant, je trouve, parfaitement à cette moto. C’est aussi un personnage avec une identité très forte et c’est exactement ce que je souhaitais pour cette machine moderne qui possède pourtant un charme un rien vintage très attachant !

Une prépa collaborative

Comme de coutume, je n’ai pas travaillé seul sur cette moto. Dans le désordre, ont participé à ce projet :

  • Profil Motos Annemasse et notamment Cédric, le chef d’atelier qui a reconditionné complètement la moto avant de travailler à l’installation des pièces ;
  • Calvin Publicité qui a créé les stickers des plaques latérales ;
  • Carrosserie Corbex qui a fabriqué les supports arrières latéraux mais aussi reconditionné l’araignée et la plaque avant (première version initiée par Swiss Motorcycle Classic) ;
  • Elega pour la fabrication du bulbe en plexiglas.

Bientôt le circuit…

Je dévoilerai mi-2021 une version circuit de cette moto qui sera débarrassée des accessoires routiers dans le but d’aller découvrir la piste à son guidon, en deuxième partie d’année j’espère. La filiation avec les motos qui m’ont inspirées sera d’autant plus forte. Je suis très impatient d’y être !

Gwenael Barthélémy
« Le Week-End De Course »
Genève (CH)


Vous aussi, participez à la rubrique "Parlons MOTTO" ! Proposez-nous vos articles, photos, vidéos, quiz, sondages...

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Rédigé par Gwenael Barthelemy

Troy Bayliss sévèrement blessé en vélo

50 teams au départ des 24H Motos du Mans