dans

Ducati ronge son frein… mais repart pour cinq ans

Après 18 saisons en MotoGP, dont 160 podiums, 51 victoires, deux titres constructeur (en 2007 et 2020), un titre pilote (avec Casey Stoner en 2007) et un titre team (toujours en 2007), Ducati vient de s’engager pour cinq années supplémentaires (jusqu’en 2026) dans la catégorie reine des GP – à l’instar de KTM il y a quelques jours.

Nous vous en parlerons dans notre prochain numéro de Sport-Bikes Magazine, mais Ducati planche sur une Desmosedici largement revue pour 2022 – les constructeurs étant contraints d’utiliser en 2021 des machines dotées des mêmes moteurs que ceux utilisés en 2020, afin de minimiser les investissements dans cette période économiquement difficile et pour le moins incertaine.

Ce plan de travail atteste de la volonté de Ducati de s’imposer comme le constructeur n°1 en MotoGP d’ici à 2026 – même si, évidemment, les constructeurs adverses partagent le même dessein – et d’utiliser le championnat comme un laboratoire de recherche grandeur nature.

« La course a toujours constitué une partie vraiment fondamentale de la marque Ducati, et le restera à l’avenir, commente Claudio Domenicali, PDG de Ducati Motor Holding. Elle représente […] un laboratoire de recherche de pointe, où les matériaux les plus sophistiqués et les méthodes de conception les plus innovantes sont testés. 

C’est aussi le terrain de formation sur lequel nos jeunes ingénieurs grandissent pour fournir à nos clients des motos à la pointe de la technologie et procurant de l’émotion, comme la Superleggera V4 et la Multistrada V4 récemment présentées. Dans les deux cas, malgré des déclinaisons très différentes, l’expérience acquise en MotoGP s’est avérée fondamentale. »

Luigi Dall’Igna, le papa de la Desmosedici contemporaine, s’apprête à ronger son frein avec panache : « Ces dernières années, le Desmosedici GP s’est avérée être l’une des motos les plus compétitives de la grille et le titre mondial des constructeurs 2020 en est une preuve supplémentaire. Même si les règlements de cette année ne permettront pas de développements techniques significatifs, nous affronterons la saison 2021 avec la même passion et le même dévouement. L’objectif est de nous battre pour le titre MotoGP avec nos nouveaux pilotes et de préparer le terrain pour notre futur engagement dans ce championnat. »

« Nous sommes ravis de partager ce nouvel épisode de l’histoire [de Ducati] avec deux jeunes stars brillantes telles que Jack Miller et ‘Pecco’ Bagnaia, conclut Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sports SL. Leur potentiel et leur talent seront certainement l’un des atouts du Championnat du Monde FIM MotoGP 2021 que nous sommes sur le point d’entamer. »

Sans oublier, bien évidemment, Johann Zarco et Jorge Martin chez Pramac Racing, ainsi que les jeunes Italiens Luca Marini et Enea Bastianini chez Esponsorama Racing. Avec six machines engagées, Ducati demeurera encore une fois en 2021 le constructeur le plus représenté en MotoGP.

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

Plus de 70 000 € à payer : le circuit d’Albi condamné pour nuisances sonores

Marché motos 2020 : de quoi rester optimiste