dans ,

Le YART l’emporte pour 25 secondes, le SERT champion du monde !

12 Heures d’Estoril – Course

Encore une course d’Endurance à l’intensité digne d’un GP (les vidéos en attestent en bas de cet article) !

La R1 du YART l’emporte devant la CBR du FCC TSR

Au terme d’une lutte serrée entre le YART Yamaha et le F.C.C. TSR Honda France, le trio constitué de Karel Hanika, Marvin Fritz et Niccolò Canepa s’impose sur Josh Hook, Freddy Foray et Mike di Meglio pour moins de 25 secondes après 12 heures de course !

Départ… raté pour le YART

Si l’équipe japonaise Honda n’a connu aucune alerte, le team Yamaha autrichien a rencontré de multiples soucis, du départ raté de Marvin Fritz depuis la pole position à la casse de deux repose-pieds.

Mais l’équipe officielle Yamaha était au-dessus du lot ce samedi et s’impose avec, en prime, le meilleur tour de Marvin Fritz (en 1’39.353) en fin de course.

Le Wójcik Racing Team boucle une course exceptionnelle avec Gino Rea, Broc Parkes et Sheridan Morais : l’équipe privée polonaise propulsée par Yamaha monte sur le podium et termine la saison au quatrième rang du championnat du monde, au milieu des équipes officielles.

Le SERT vers l’or mondial !

Le Suzuki Endurance Racing Team, s’il a bataillé dans le trio de tête, a rencontré de petits soucis de sélecteur de vitesse. L’équipe emmenée par Etienne Masson, Gregg Black et Xavier Simeon a joué le compromis entre vitesse et prudence. En s’assurant une 4e place, le trio offre au SERT un 16e titre de Champion du Monde FIM EWC, le premier depuis 2016 et le premier aussi sous l’ère Damien Saulnier, nouveau team manager de l’équipe officielle Suzuki. 

Le VRD Igol Pierret Experiences prend la 5e place. La Yamaha 333 de Florian Alt, Florian Marino et Nico Terol devance le Webike SRC Kawasaki France Trickstar et le BMW Motorrad World Endurance Team. L’équipe Kawasaki a perdu ses chances de podium sur une casse de chaîne. La BMW officielle, en tête en début de course, a fait une belle remontée jusqu’à la 7e place après une chute.

La R1 Moto Ain remporte la Coupe du monde FIM Superstock

La meilleure machine Superstock, la Yamaha de l’équipe Moto Ain, termine 8e devant LRP Poland et 3ART Best of Bike. L’équipe de Pierre Chapuis, avec pour pilotes Roberto Rolfo, Robin Mulhauser et Hugo Clère, remporte ainsi pour la deuxième année d’affilée la Coupe du monde FIM Superstock, devant le No Limits Motor Team et le GERT56 by GS Yuasa.

Des chutes et casses mécaniques sont venues ruiner les courses de trois équipes en vue : l’ERC Endurance (Ducati) n’a pas terminé la première heure tandis que le Bolliger Team Switzerland (Kawasaki) a abandonné au premiers tiers de la course. National Motos a disparu du classement après un peu plus de 6 heures de course suite à un problème moteur.

Pour saluer 38 ans de passion pour l’Endurance et la dernière course de sa carrière à Estoril, Hanspeter Bolliger, le patron de l’équipe éponyme, a reçu l’Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy.

Le trophée EWC pour Masson / Black / Simeon
La joie du SERT…
… et celle des pilotes du YART !

🏁 12 Heures d’Estoril Résultats 🏁

🏆 FIM EWC 2019-2020 – Tous les résultats et classements 🏆

🎁 En bonus, les vidéos officielles de l’épreuve :

On marque des points ?

Tommy Marin

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

La newsletter motto

Première pole pour Morbidelli et jackpot Yamaha

Binder s’offre sa première victoire