dans

Rins impérial, Marquez éclatant, Quartararo 18e

GP d’Aragon – Motorland Aragon – Course

Festival de premières

Pour la première fois depuis 1999, aucun champion du monde MotoGP n’est présent en piste aujourd’hui pour la course de la catégorie reine. 

Pour la première fois en 2020, Alex Rins s’impose magistralement et devient le 8e vainqueur MotoGP 2020 en 11 Grands Prix. 

Pour la première fois de sa (jeune !) carrière en MotoGP, le rookie Alex Marquez monte sur la 2e marche du podium sur le sec (et en frôlant la victoire !). 

Pour la première fois de sa carrière en MotoGP, Fabio Quartararo termine 18e – son pire résultat, hors chute ou abandon, jusqu’ici.

Que s’est-il passé ?

Valentino Rossi, victime de la Covid-19, a rejoint Marc Marquez au rang des champions MotoGP absents.

Les deux Alex, anciens coéquipiers chez Monlau en Moto3, ont trouvé une confiance exceptionnelle dans le train avant de leur Suzuki et Honda malgré un départ depuis les 10e et 11e spots sur la grille.

Fabio, à l’inverse, a souffert avec l’avant de sa Yamaha. Dans l’impossibilité de tailler ses trajectoires au cordeau (l’une des principales qualités de la M1 en temps normal), le Français a subi une longue agonie depuis sa pole position pour terminer hors des points.

La course

Franco Morbidelli prend le meilleur départ, mais trop large dans le premier virage, il laisse Fabio Quartararo puis Maverick Vinales lui ravir les commandes en l’espace de quelques secondes.

Alex Rins, auteur d’un départ de folie, sort des premiers virages à la 4e place, tandis qu’Andrea Doviziso, 13e sur la grille, pointe rapidement 8e.

Vinales creuse immédiatement un écart sur Quartararo, Morbidelli, Rins, Jack Miller, Joan Mir, Takaaki Nakagami, Alex Marquez, Dovizioso et Danilo Petrucci, qui bouclent le premier tour dans cet ordre.

Dès le troisième tour, Rins signe le meilleur tour en course : il passe 3e et met la pression sur Quartararo. Pecco Bagnaia, dans un mauvais week-end, souffre l’unique chute à signaler aujourd’hui.

Deux circonvolutions plus tard, Rins passe Quartararo dans le dernier double gauche du tracé espagnol : un long, très long virage, rapide et avec beaucoup d’appui sur le train avant, dans lequel les Suzuki et la Honda de Marquez vont exceller, et où El Diablo va subir la plupart de ses pertes de position.

Encore trois tours et Rins s’empare du commandement dans un superbe dépassement sur Vinales. Marquez s’attaque à Miller pour la 6e place. Il est alors le pilote le plus rapide en piste et semble prêt à remonter inexorablement sur les avant-postes.

Peu après la mi-course, Vinales amorce une baisse de régime : Mir puis Marquez, qui s’est débarrassé de Morbidelli, le doublent. Les Yamaha souffrent, et Quartararo pointe déjà 10e

Les deux Suzuki seraient intouchables si Marquez, survolté, n’était pas là. L’Espagnol a opté pour un pneu avant Medium : cela semble faire une grosse différence en fin de course dans les longs virages en appui, où sa RC213V, plus performante que jamais en châssis, lui permet de surpasser les GSX-RR, références dans ce domaine mais chaussées de pneus Soft.

Dans le 21e des 23 tours néanmoins, Marquez subit une grosse alerte dans ce fameux dernier double gauche, où il signe le bitume d’une virgule bien grasse de son pneu arrière…

Rins en profite pour faire un léger break et résiste jusqu’au bout pour s’imposer avec panache… avant de tomber en panne d’essence dans le tour d’honneur. Chaud, le calcul de la consommation !

Marquez termine 2nd pour la deuxième fois de suite (après le Mans, sur le mouillé) et fait taire une bonne fois pour toutes les voix selon lesquelles il ne méritait pas sa place au HRC. 

Mir, 3e, récupère les rênes du championnat avec 121 points tandis que Quartararo reste à 115 points. Vinales (109 points) et Dovizioso (106 points), en sauvant les meubles avec les 4e et 7e places, reprennent du terrain au Français.

Nakagami s’octroie une jolie 5e place devant Morbidelli. Cal Crutchlow, Jack Miller et Johann Zarco complètent le top 10 de ce premier GP disputé (cette année) sur le Motorland Aragon : rendez-vous le week-end prochain sur ce même circuit pour la revanche, aka le GP de Teruel !

🏁 Résultats course MotoGP 🏁

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Tommy Marin

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

La newsletter motto

Lucas Mahias finit en beauté

Davies s’offre une dernière victoire avec Ducati