dans

Danilo Petrucci s’impose sur piste mouillée devant Alex Marquez !

GP de France – Le Mans – Course

Le scénario de ce GP de France a été largement impacté par la météo, qui a décidé de jouer des tours aux pilotes sur la grille : à cinq minutes du début de course, la pluie fait son apparition !

La direction de course décide de retarder le départ du GP : la pitlane ouvrera environ 10 minutes plus tard avec une procédure de départ rapide et une course réduite de 27 à 26 tours. Au moment où les pilotes reviennent sur la grille, la course est déclarée wet race : les pilotes ont chaussé les pneus pluie mais sont autorisés à changer de moto à tout moment dans la course, c’est-à-dire si la piste sèche et qu’ils veulent repasser en pneus slicks. Le script est imprédictible : de nombreux pilotes de la grille n’ont jamais piloté une MotoGP en course sous la pluie ! Avec la dernière course qui a démarrée sur piste mouillée à Valence en 2018 et la dernière course course flag-to-flag à Brno en 2017, les pilotes de la catégorie reine se retrouvent dans une situation plus rare. Tension maximale au Mans !

Le spectacle démarre : alors que Jack Miller prend la tête devant Fabio Quartararo, Valentino Rossi perd l’arrière et chute au virage 3, signant son troisième abandon d’affilée. Les deux Ducati officielles de Danilo Petrucci et Andrea Dovizioso passent ensuite devant Quartararo et Petrucci prend les commandes de la course.

Dans les boucles suivantes, après avoir lutté contre Pol Espargaro, Quartararo chute progressivement au classement jusqu’à la 10e place . L’homme en forme est Alex Rins, qui remonte jusqu’à la 4e place après avoir démarré à la 16e position sur la grille. Au bout de 5 tours, les trois Ducati de Petrucci-Dovizioso-Miller en tête ont 3 secondes d’avance sur le groupe.

Si Rins enchaîne les meilleurs tours et s’affiche environ une demi-seconde plus rapide que le leader, un rookie —plus loin en piste— impressionne aussi et remonte le pack : Alex Marquez. Pour sa première course en MotoGP sur piste mouillée, il se montre aussi rapide que les Ducati qui mènent la danse.

La course continue : Rins réussit à revenir à environ 1.5 s des trois Ducati en tête, et Pol Espargaro —qui conclut le top 5— se montre à l’aise également et affiche les meilleurs chronos. Alors que Johann Zarco rentre dans le top 10 en passant Quartararo, le rythme continue d’augmenter dans le groupe de tête : Rins est le premier pilote à passer dans les 1’44 et démarre une lutte avec Miller en prenant temporairement la 3e place pour la première fois de la course.

Au 15e tour, Rins continue sa bataille avec Miller pour la 3e place et Alex Marquez —maintenant en 6e position— se montre de plus en plus menaçant avec le meilleur tour en course, environ 1.3 s plus rapide que le leader Petrucci. Trois boucles plus tard, Petrucci et Dovizioso engagent un combat pour la tête de la course et Rins passe de 4e a 2e au virage 9, après avoir presque touché Miller et évité un contact désastreux avec Dovizioso, qui est relégué à la 4e position. Bref, l’ambiance se tend ! Elle n’est pas à la fête pour Miller, qui se retrouve victime du sort dans le tour suivant : sa Ducati a un problème technique et il doit abandonner ! Pendant ce temps, Marquez passe à la 4e place devant Pol Espargaro.

Nouveau coup de théâtre dans le tour suivant : alors qu’il est en 2e place à 1.4 s du leader Petrucci, Rins chute au virage 3 ! Il repart bon dernier, et avec une corde d’un commissaire de piste accroché sur sa caméra arrière. Résultat de l’opération : Petrucci mène la course avec 2.3 s d’avance devant Dovizioso, qui se retrouve occupé avec Marquez dans sa roue ! Pol Espargaro et Miguel Oliveira sont juste derrière à une demi-seconde.

Dans les dernières boucles, le Français Johann Zarco, à la 7e position, est impressionnant au chrono et enchaîne les meilleurs tours de la course. En tête du GP, Dovizioso n’a plus de grip arrière : Marquez le dépasse pour le compte de la 2e place à trois tours de l’arrivée et Espargaro prend l’ascendant sur lui aussi dans le tour suivant.

Le dernier tour a sonné. Joan Mir dépasse son rival au classement Quartararo pour la 9e place, mais le Français réplique et termine la course devant le pilote Suzuki, avec Maverick Viñales intercalé entre eux. L’autre pilote tricolore produit une superbe fin de course : après avoir défait Takaaki Nakagami de la 6e place au tour précédent, Zarco dépasse Oliveira dans cette ultime boucle et s’offre un très beau top 5 et la place de meilleur pilote indépendant ! Devant, Petrucci n’est pas inquiété par ses poursuivants et remporte le GP, devant Marquez et Pol Espargaro !

🏁 Résultats Course MotoGP 🏁

Danilo Petrucci

Danilo Petrucci décroche sa 2e victoire en Grand Prix après son triomphe au GP d’Italie 2019. Il devient le 7e vainqueur différent de la saison en 9 courses. Parti 18e sur la grille, Alex Marquez décroche son premier podium en catégorie reine. Petrucci et Marquez représentent les 14e et 15e pilotes différents sur le podium cette saison.

Avec la 9e place de Fabio Quartararo et la 11e place de Joan Mir aujourd’hui, Quartararo augment légèrement son avance au championnat de 2 points supplémentaires, avec un total de 10 points sur Mir.

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

La newsletter motto

Victoire de Celestino Vietti

Sam Lowes renoue avec la victoire !