dans , ,

Oliveira tient sa première pole… mais en veut plus !

GP du Portugal – Portimao – Qualifications

MotoGP

Miguel Oliveira – © KTM

Certes, Miguel Oliveira avait un petit avantage en arrivant à Portimao. Si les pilotes et teams MotoGP n’avaient jamais posé leurs roues sur le fameux rollercoaster situé à l’extrême sud du Portugal avant les tests réalisés début octobre, le natif de Pragal (juste en face de Lisbonne) y avait déjà usé ses sliders à maintes reprises.

Mais dire que les pilotes MotoGP apprennent vite serait un euphémisme. Et prétendre qu’Oliveira doit la toute première pole position d’un Portugais en MotoGP à sa connaissance du terrain s’avèrerait bien réducteur. 

Chaque pilote assimile à sa façon le cocktail excitation / tension d’une course à domicile« Miguel a une énorme pression sur les épaules », confirmait Hervé Poncharal, le manager de l’équipe Red Bull KTM Tech 3, au micro de Simon Crafar en fin de Q2. Mais le plaisir du pilotage a semble-t-il largement aidé Oliveira à surpasser cet aspect pour établir un nouveau record absolu de la piste, en 1’38.892.

« Comme à chaque fois sur ce circuit, j’ai pris du plaisir à chaque tour, raconte le Portugais dans le parc fermé, souriant, mais loin, très loin de l’exubérance. Je pense que ça a été la clef de la performance aujourd’hui.

Quand tu t’amuses sur la moto, les choses deviennent, d’une certaine façon, plus faciles.

Miguel Oliveira

C’est bon de décrocher cette première pole ici au Portugal. Mais nous voulons finir fort demain et terminer le job. »

Une deuxième victoire en MotoGP (après celle conquise lors du GP de Styrie) est clairement en ligne de mire pour Oliveira et Tech 3. Et cette finale 2020, sur ce circuit ô combien spectaculaire, s’annonce passionnante !

Franco Morbidelli, malgré un passage par la Q1, signe le 2e chrono à un cheveux (+0.044) de la pole. Le récent vainqueur du GP de Valence devance un Jack Miller lui aussi très proche (+0.102) sur la première ligne.

Cal Crutchlow, pour son dernier GP – en tant que pilote titulaire tout au moins –, épate également : lui aussi repéché en Q1, l’Anglais arrache le 4e temps devant Fabio Quartararo, pour un top 5 exclusivement composé de pilotes évoluant – pour l’instant – dans des équipes indépendantes : Red Bull KTM Tech 3, Petronas Yamaha SRT, Pramac Racing et LCR Honda.

Le premier pilote d’usine à l’issue de ces qualifications n’est probablement pas celui que l’on attendait : Stefan Bradl, de plus en plus solide au fil des week-ends, complète la 2e ligne sur sa Honda Repsol, devant Johann Zarco – « ralenti » par une chute –, Maverick VinalesPol Espargaro et Alex Rins, 10e.

Les GSX-RR ne sont pas à la fête pour l’instant à Portimao et le champion du monde 2020, Joan Mir, s’élancera encore 10 places derrière son coéquipier, depuis le 20e spot sur la grille ! Suzuki a du travail ce soir pour viser la triple couronne pilote / constructeur / team.

Takaaki Nakagami, auteur d’un début de FP4 prometteur (à l’instar des frères Espargaro, d’Oliveira et de Vinales), a chuté dans cette séance et s’est fait mal à la main gauche. Le Japonais sauve le 11e spot sur la grille devant Andrea Dovizioso, mais la course s’annonce longue et douloureuse pour lui sur ce circuit très physique.

Brad Binder, qui a raté le repêchage en Q2 d’un rien, prend le 13e chrono devant Aleix Espargaro et Francesco BagnaiaAlex Marquez pointe 16e, tandis que Valentino Rossi prendra son dernier départ en tant que pilote d’usine au 17e rang, devant Danilo PetrucciLorenzo Savadori et Tito Rabat encadrent Mir sur la 7e ligne, Mika Kallio fermant la marche au guidon de la seconde KTM Tech 3 habituellement réservée à Iker Lecuona.

🚥 Grille de départ MotoGP 🚥


Moto2

Remy Gardner – © MotoGP.com

Remy Gardner conforte très certainement Aki Ajo dans son choix de faire rouler l’Australien au sein de sa structure en 2021 en s’octroyant sa troisième pole position en Moto2, la deuxième cette saison après l’Autriche.

Luca Marini et Fabio Di Giannantonio complètent la première ligne devant le leader du championnat, Enea Bastianini, son plus proche poursuivant (à 14 points) Sam Lowes et Jorge Martin.

Avec Marini (à 18 points), Marco Bezzecchi compte parmi les quatre pilotes encore mathématiquement en lice pour le titre demain. Mais son retard de 23 points et son 12e chrono en Q2 (qui le relègue en fond de 4e ligne) vont lui compliquer la tâche.

Tant que le drapeau à damier n’est pas baissé…

🚥 Grille de départ Moto2 🚥


Moto3

Raul Fernandez – © KTM

Raul Fernandez signe sa sixième pole position de la saison sur la KTM de l’équipe Ajo, devant son compatriote espagnol Jeremy Alcoba.

Le rookie de l’équipe Gresini place sa Honda devant un trio de pilotes japonais. Ayumu Sasaki hisse ainsi sa KTM Tech 3 en première ligne, au nez des Honda de Tatsuki Suzuki et Ai Ogura.

Ogura devance d’un spot le leader du provisoire Albert Arenas, sur lequel il n’accuse que 8 points de retard : le titre est donc loin d’être perdu pour lui !

Il sera en revanche plus difficile pour Tony Arbolino, 3e du championnat à 11 points d’Arenas, de défendre ses chances en s’élançant depuis la 27e place (9e ligne) sur la grille.

Mais tant que le drapeau à dam… Pardon, on l’a déjà dit.

🚥 Grille de départ Moto3 🚥

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Tommy Marin

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

La newsletter motto

Contrôle de la performance : nouvelle BMW S 1000 R

Arenas titré d’un rien, Fernandez prêt pour le Moto2 !