dans

Superbe pilotage et victoire de Viñales, podium pour Zarco

GP du Qatar – Losail – Course

Pour ce Grand Prix d’ouverture de la saison, Maverick Viñales a triomphé après avoir été l’auteur d’une superbe course. Johann Zarco a décroché une très belle deuxième place.

On s’en souviendra de ce début de Grand Prix ! Malgré un départ moyen, le poleman Francesco Bagnaia parvient tout de même à se jeter le premier dans le virage au bout de la ligne droite. Les machines Ducati sont des bêtes de dragster et l’ont (une fois de plus) prouvé en trustant les quatre premières positions. Jack Miller, 5e sur la grille, s’empare de la 2e place, et Johann Zarco, 6e sur la grille, monte à la 4e place. Mais c’est surtout Jorge Martin qui impressionne lors de cette phase d’accélération : 14e sur la ligne, le pilote Pramac Racing se catapulte à la 3e position !

Dans ce premier tour, alors que le pilote Tech3 Danilo Petrucci – plus loin en piste – part au tapis, ça bouge devant : Martin se fait doubler par Zarco pour le compte de la 3e place, et Aleix Espargaro, en 5e position, se fait passer par les trois Yamaha de Fabio Quartaro, Maverick Viñales et Valentino Rossi. En tête du GP, cette boucle inaugurale voit le leader Bagnaia creuser un petit écart de 0.5 s.

Le Français produit un bon début de course : Zarco dépasse Miller pour le compte de la 2e place dans la ligne droite du deuxième tour. Du côté des Yamaha, Viñales se montre menaçant derrière son coéquipier Quartararo. Ça continue de s’agiter : dans le troisième tour, Quartararo, passe Jorge Martin et s’empare de la 4e place. Quelques virages plus loin, Viñales prend aussi l’ascendant sur Martin et sa Ducati. Rossi, lui, « va dans l’autre sens » : il perd la 7e place au détriment d’Alex Rins, puis la 8e position lorsque l’autre Suzuki de Joan Mir l’avale également au tour suivant. Dans ce quatrième tour, une petite passe d’armes se joue pour la 6e place entre Martin et Rins, ce qui entraîne le creusement d’un petit écart entre le top 5 et le reste. Dans le groupe de tête, c’est d’ailleurs dans ce quatrième tour que Viñales signe un nouveau record en course, avec une boucle en 1’54.624 (le précédent record était un 1’54.927 de Jorge Lorenzo en 2016).

5 tours sont maintenant passés dans ce GP bien animé : Rins vient finalement de réussir à dépasser Martin pour s’emparer de la 5e place, et Zarco – toujours en 2e position – est presque une demi-seconde plus rapide que le leader Bagnaia. Le Français se rapproche du meneur de course dans le tour suivant. Juste derrière lui, Quartararo dépasse Miller pour la 3e place. Ainsi, les deux Français, l’un sur une Ducati et l’autre sur une Yamaha, sont en position de podium.

Justement, les Yamaha et les Ducati n’ont pas les mêmes performances dans la ligne droite : à l’entame du septième tour, pendant que Quartararo voit Zarco s’éloigner, il témoigne surtout de l’attaque de Miller qui revient sur lui et tente de le dépasser. Mais « El Diablo » se montre impérial au freinage du virage 1 et conserve sa 3e position, à 0.7 s derrière Zarco. Le même Zarco est, lui, revenu presque au contact derrière Bagnaia, qui se fait prévenir de la situation par son équipe sur son tableau de bord. Dans le tour suivant, Quartararo gagne du terrain sur Zarco et n’est plus qu’à 0.4 s derrière, pendant que Miller perd sa 4e place en se faisant dépasser par Viñales. La boucle qui suit semble montrer que « Top Gun » a plus de vitesse que Quartararo. Encore un tour plus loin, dans le dixième, Viñales prend l’aspiration de Quartararo, mais ça ne passe pas : comme face à l’attaque de Miller, Quartararo est impressionnant au freinage au bout de la ligne droite. De son côté, le pilote officiel Ducati est désormais occupé dans une petite lutte avec Rins.

Ça y est, c’est à mi-course, dans le onzième tour, que Viñales réussit à dépasser son coéquipier Quartararo dans la ligne droite, en se positionnant sur la trajectoire intérieure au freinage. L’Espagnol part immédiatement à la charge et revient ensuite sur Zarco, qui est toujours en 2e position derrière le leader Bagnaia. Au tour suivant, Viñales effectue un dépassement sur Zarco. Pendant ce temps, Quartararo chute de deux positions : il se retrouve à la 6e place après avoir dû abdiquer face à Miller et Rins.

Dans les tours suivants, Viñales continue sa belle démonstration de pilotage. Il applique une pression constante sur Bagnaia, montrant sa roue avant plusieurs fois, mais l’Italien aux commandes ne lâche rien. C’est finalement au quinzième tour, à 8 boucles de l’arrivée, que le pilote Yamaha réussit le dépassement. Pendant ce temps, les Suzuki apparaissent de plus en plus fortes : Joan Mir a remporté sa lutte contre Miller, et Rins est en 4e position, collé derrière Zarco.

Sur sa machine Pramac Racing, le Français poursuit sa belle course : à six tours de l’arrivée, il dépasse Bagnaia et prend la 2e place. Devant lui, Viñales a commencé à créer un écart d’une demi-seconde. Dans le tour suivant, les deux Suzuki mettent la pression derrière Bagnaia, et Zarco a développé une seconde d’écart avec la Ducati Lenovo de « Pecco ».

Dans les dernières boucles, pendant que Miller continue de descendre au classement, Mir, après avoir passé son coéquipier, produit un blockpass sur Bagnaia à trois tours de l’arrivée et prend la 2e place. Le champion en titre est en train de réaliser, comme souvent l’année dernière, une fin de course impressionnante. Le pilote Suzuki se rapproche de Zarco et veut s’emparer de la deuxième place. Dans l’avant-dernier tour, il se montre menaçant, mais Zarco tient bon. Devant, Viñales ne peut plus être touché. C’est dans le dernier tour que Mir effectue son dépassement sur Zarco. Il est en route pour la deuxième place… mais termine finalement hors du podium ! Après avoir un peu élargi dans le dernier virage, le pilote Suzuki se lance dans la ligne droite et voit les deux Ducati de Zarco et Bagnaia le dépasser peu avant le drapeau à damier.

Après avoir lutté pour des dépassements et exécuté un superbe pilotage, Viñales remporte ce premier GP de la saison. Il y a eu deux années de triomphe Ducati avec Andrea Dovizioso (2018 et 2019) et c’est maintenant une Yamaha qui revient sur la plus haute marche du podium à Losail. Avant cela, la dernière victoire d’une Yamaha au GP du Qatar (2017) était déjà l’œuvre de « Top Gun », qui avait fait sensation en s’imposant dans sa première course au guidon de la Yamaha.

Zarco signe une belle performance pour sa première course avec Pramac Racing : deuxième place et première Ducati à l’arrivée ! L’autre pilote tricolore, Quartararo, complète le top 5.

🏁 Résultats course MotoGP 🏁

Cliquez sur l’image des résultats pour ouvrir le document PDF correspondant.


On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

Sam Lowes donne le ton et s’impose

Valentin Debise rafle tout pour l’ouverture du championnat FSBK !