dans

Morbidelli domine et triomphe

GP de Teruel – Motorland Aragon – Course

Plusieurs événements ont chamboulé ce GP de Teruel, le deuxième de suite sur le tracé d’Aragon. C’est finalement Franco Morbidelli qui s’est imposé à l’issue d’une course parfaite, menée en solo à un rythme et un niveau de concentration élevés.

Grosse surprise dès le premier tour : le poleman Takaaki Nakagami prend le meilleur départ et engage la course en tête devant Franco Morbidelli et Alex Rins… avant de chuter au virage 4 ! Game over pour le Japonais qui rêvait d’une première victoire en catégorie reine après un début de week-end très performant. Ce début de GP est aussi marqué par l’abandon de Jack Miller et Brad Binder dès le deuxième virage, résultant d’une collision lorsque Binder vient percuter l’arrière de la Ducati de Miller.

Avec la chute de Nakagami, Morbidelli se retrouve en tête devant Rins. Johann Zarco est 3e, suivi des Yamaha de Maverick Viñales et Fabio Quartararo, et du leader du championnat Joan Mir à la 6e place. Le pilote Suzuki passe ensuite devant Quartararo dans ce tour inaugural, marquant une belle remontée de 7 places depuis la grille.

Dans la troisième boucle, pendant que Quartararo compose avec la pression de Cal Crutchlow pour la 6e place, Alex Rins, toujours 2e, effectue le meilleur temps en piste avec ses pneus Soft-Soft. Il est l’un des rares pilotes, avec Viñales et Bagnaia, à avoir choisi cette combinaison. Sera-t-elle payante ?

C’est Alex Marquez qui signe ensuite le meilleur tour : le pilote Repsol Honda est d’ailleurs remonté 6e après avoir dépassé Crutchlow puis Quartararo. Mais personne ne battra le 1’48.089 établi encore un tour plus tard par Morbidelli en tête de course : l’Italien s’offre le nouveau record de piste, battant celui signé par Jorge Lorenzo en 2015 (1’48.120).

Les positions changent dans le 6e tour. Voyant Morbidelli, Rins et Zarco s’éloigner, le leader du classement général Mir passe à la charge et se défait de Viñales au virage 12 pour le gain de la 4e place. Visiblement très à l’aise avec son train avant, Marquez lui emboîte le pas et fait, lui aussi, un bel intérieur à l’officiel Yamaha quelques mètres plus loin.

Au tiers de la course, Quartararo est toujours en 7e position mais il affiche un rythme bien plus lent que le leader et un « bouchon » se forme derrière lui. Son coéquipier Morbidelli mène toujours avec environ un tiers de seconde de marge sur Rins, lui-même environ 1.7 s devant Zarco.

L’ambiance s’agite quelques boucles plus loin autour de la mi-course. Au 10e tour, Pol Espargaro prend la 7e place à Quartararo au virage 1, reléguant le Français sous la pression d’une autre KTM, celle de Miguel Oliveira. Dans les deux tours suivants, Mir prend l’ascendant sur Zarco pour la 4e place. Marquez tente de faire de même mais Zarco réplique et une lutte s’engage entre la Honda et la Ducati. Un autre combat se joue en même temps et sur plusieurs tours entre Quartararo et Oliveira pour la 8e place, le pilote Yamaha Petronas se montrant meilleur sur les freins et le représentant KTM Tech3 plus incisif sur les trajectoires.

Coup de théâtre au tour 14 : Marquez, toujours en 4e position entre Mir et Zarco, perd l’avant au virage 2 et part au tapis ! Deux boucles plus tard, Oliveira prend définitivement l’avantage sur Quartararo pour la 7e place. Au même moment en tête de course, Rins est le plus rapide du top 3 mais Morbidelli maintient l’écart.

À 6 tours du drapeau à damier, Morbidelli commence à accroître son avantage, de 0.4 s à 0.9 s environ. Plus loin sur le circuit, Oliveira dépasse Viñales grâce à sa trajectoire maîtrisée dans les deux derniers virages et se hisse dans le top 6. Il ne reste désormais plus que 5 tours avant la ligne d’arrivée et l’écart entre Morbidelli et Rins passe à plus d’une seconde. Il y a par ailleurs environ 3 secondes entre Rins et son coéquipier Mir.

Si Pol Espargaro s’empare de la 4e place en prenant le meilleur sur Zarco à trois tours de la fin, Oliveira a les mêmes ambitions, mais le Français répond de manière musclée et les deux hommes s’engagent dans un bras de fer dans les minutes restantes.

Dans les deux dernières boucles, Morbidelli est intouchable et creuse encore son écart, puis s’impose magistralement devant Rins et Mir. Pol Espargaro empoche un très beau top 4. Au terme de sa bataille, Zarco conserve sa 5e place devant Oliveira, de justesse sur la ligne d’arrivée pour 0.038 s, et sauve l’honneur parmi les machines Ducati, bien en difficulté ce week-end.

🏁 Résultats Course MotoGP 🏁


Avec son succès au GP de Saint-Marin, Franco Morbidelli empoche sa 2e victoire en MotoGP et cette saison. Le seul autre double vainqueur de l’année, pour l’instant, est son coéquipier Fabio Quartararo. Indiquant en parc fermé avoir vécu sa course comme un voyage, Morbidelli a expliqué l’accent mis sur le rythme et la concentration. Et cela a payé pour produire une performance de haut niveau : sur le total des 23 tours, il s’est montré 6.7 s plus rapide que le vainqueur de la semaine dernière sur ce même circuit (Alex Rins), et 11.5 s plus rapide que lui-même !

L’équipe Suzuki décroche son deuxième double podium d’affilée et son meilleur représentant au classement général, Joan Mir, continue d’afficher sa très belle régularité avec un 6e podium sur les 8 dernières courses.

On note la belle opération de KTM : les trois machines de la marque autrichienne qui ont rallié la ligne d’arrivée l’ont toutes fait dans le top 10 : Pol Espargaro P4, Miguel Oliveira P6 et Iker Lecuona P9.

Les émotions sont différentes chez Honda avec les abandons de Takaaki Nakagami et Alex Marquez. Ironie du sort dans une saison rocambolesque : jusque-là, parmi les pilotes ayant participé à l’intégralité de la campagne 2020, les deux hommes étaient les seuls du plateau à avoir fini toutes les courses !

Au classement général, Joan Mir reste en tête et augmente son avantage sur Fabio Quartararo de 6 à 14 points. Mir compte désormais 137 points et Quartararo 123. Maverick Viñales reste à la 3e place avec 118 unités. Franco Morbidelli monte d’une position à la 4e place avec 112 points (soit 25 points de retard seulement sur Mir), au détriment d’Andrea Dovizioso, qui descend à la 5e place avec 109 points.









On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

La newsletter motto

Deuxième victoire de suite pour Jaume Masia

Sam Lowes remporte le GP de Teruel

Lowes s’échappe en piste et prend la tête du championnat