dans

“J’ai souffert…” : Fabio Quartararo explique sa contre-performance

Aujourd’hui, Fabio Quartararo a réalisé un début de course tonitruant, avant de s’effondrer à 10 tours de l’arrivée du Grand Prix d’Espagne MotoGP.

Problème technique ou physique ? La réponse est claire : « Je n’avais plus de force dans le bras [droit] », explique Fabio lors de son point presse donné en visioconférence.

« J’ai commencé à avoir mal quand j’avais une seconde d’avance, j’ai tenu six tours avec la douleur, puis j’ai préféré ralentir. Ça devenait dangereux… », admet le Niçois.

Cette douleur est plus que probablement le résultat d’un syndrome des loges (« arm-pump » en anglais) de son avant-bras droit.

Fabio avait déjà tenté de régler ce problème via une opération en 2019. Il en a pourtant à nouveau souffert lors du GP du Portugal 2020, alors qu’il n’avait rencontré aucun souci lors des GP d’Espagne et d’Andalousie, tous deux disputés sur l’exigeant tracé de Jerez, quelques mois plus tôt.

Si Fabio n’a absolument pas souffert à Portimao en 2021, il ne pouvait tout simplement plus tenir sa M1 à Jerez aujourd’hui avec un bras droit « dur comme de la pierre ». De quoi semer la confusion dans son esprit.

« Honnêtement, je ne sais pas ce que je vais faire [pour le GP de France], poursuit-il. Je suis incapable de réfléchir pour l’instant, mon manager [Eric Mahé] et mon meilleur ami [Tom] sont en train d’étudier les meilleures options pour moi.

Des gens me disent d’aller là, d’autres d’aller ici… Aujourd’hui, je suis perdu. Mon cerveau doit prendre une pause avant de prendre une décision. »

Fabio doit néanmoins retenir du positif de son week-end andalou : « C’est vraiment dommage, car autrement, j’étais vraiment à l’aise ici. En course, j’ai pu doubler comme je le souhaitais, dans le virage n°13.

Je me suis battu encore plus que pour mes victoires lors des deux derniers GP. J’ai souffert mais je me suis battu pour aller chercher ces trois points très importants. »

Reste maintenant à savoir si Fabio trouvera la solution miracle avant le prochain Grand Prix, prévu au Mans dans deux semaines, afin d’être en mesure de défendre ses chances de titre dans les meilleures conditions.

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

“Viva Miller” et Bagnaia offrent le doublé à Ducati

Victoire d’Alessandro Zaccone pour la première de la saison