dans , ,

Le pari de Scott Redding

Aragon – J3 – Courses 2

Il fallait avoir des « cojones » – comme l’a mimé Jonathan Rea dans le tour de décélération – pour faire ce choix et Scott Redding est ce genre de pilote.
Alors que la piste d’Aragon était encore partiellement mouillée au départ de cette ultime course Superbike, le pilote officiel Ducati a été le seul à chausser des pneus slicks. Tous ses rivaux ont préféré les montes intermédiaires, voire pluie pour quelques-uns.

Désavantagé en début de course, 6e au terme de la première boucle, Redding a vite tiré profit de son pari pneumatique sur une trajectoire séchante. En seulement deux tours, Rea, Lowes, van der Mark et Razgatlioglu n’ont absolument rien pu faire pour le contrer. Leader au 6e tour, Scott Redding a filé vers sa 6e victoire dans la catégorie sans concurrence.

Derrière, la lutte fut plus importante. Alors deuxième, Michael van der Mark a contenu ses rivaux durant sept tours avant de soudainement baisser de rythme. Jonathan Rea fut le premier à dépasser le pilote BMW, rapidement suivi par son coéquipier Alex Lowes. Tom Sykes prenait lui aussi finalement l’avantage sur le Hollandais pour le gain de la quatrième position.

L’Américain Garrett Gerloff a également assuré le show. Le pilote du GRT termine 7e, dans la roue de Toprak Razgatlioglu, alors qu’il a chuté dans le troisième tour (en tentant de prendre les rênes de la course à Rea), une chute pénalisée en plus par un Long Lap, ayant touché et forcé Rea à traverser un bac à graviers dans l’action.

Lucas Mahias a réalisé quant à lui sa meilleure course du week-end en complétant le top 10 derrière Jonas Folger et Andrea Locatelli. Christophe Ponsson s’est emparé du point de la 15e place.

En Superpole Race, Jonathan Rea s’est montré intraitable tandis que Scott Redding (8e) a vécu « la pire course de sa vie », handicapé par un mauvais choix de pneus. Alex Lowes et Garrett Gerloff complétaient le podium.

WorldSSP
Quelle course de Jules Cluzel ! Poleman, le Français a tout d’abord été prié de rejoindre la voie des stands à quelques secondes du tour de chauffe en raison d’une pression pneumatique non réglementaire. Résultat : alors qu’il était le premier sur la grille, il se retrouvait bon dernier.

Toutefois, le pilote du GMT94 a de l’expérience et du sang froid. Il a alors entamé une remontée de folie, jusqu’à s’emparer de la tête de la course au 11e tour. Il ne pouvait néanmoins résister aux attaques de Steven Odendaal et de Raffaele de Rosa – qui ont, eux, moins tapé dans leurs pneus – dans les ultimes boucles. Tandis que le pilote Evan Bros. réalisait le doublé à Aragon, et que De Rosa scorait un premier podium avec la Kawasaki, Jules complétait le podium, juste devant Hannes Soomer.

Leader lors des deux-tiers de la course, Christoffer Bergman termine 6e, derrière Dominique Aegerter. Une fois la trajectoire sèche, le pilote du Wojcik Racing Team n’a pu conserver l’avantage conféré par ses pneus pluies, alors que ses rivaux étaient en Intermédiaires.

WorldSSP300
La seconde course du Supersport 300 sera restée incertaine jusqu’au parc fermé. A l’entame du dernier tour, pas moins de neuf pilotes jouent du carénage pour une place sur le podium. Les Français Samuel di Sora et Hugo de Cancellis sont dans le lot.

Finalement, l’Espagnol Unai Orradre réussit à créer un petit écart dans le dernier secteur et franchit la ligne d’arrivée en leader. La joie du pilote Yamaha MS Racing est cependant de courte durée puisqu’il est pénalisé d’une position pour avoir dépassé les limites de la piste dans le dernier tour.

Tom Booth-Amos s’impose donc devant Orradre et le vainqueur de la première manche Adrian Huertas. Hugo de Cancellis et Samuel di Sora terminent respectivement aux 7e et 8e positions.

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Rédigé par Maxime Pontreau

Max a intégré le magazine Sport-Bikes, pour lequel il couvre principalement le Mondial Superbike, l'Endurance et le FSBK, en 2015. Son coup de guidon lui permet également de tester pour nous quelques machines bien sympathiques... telle la Kawa ZX-10R WorldSBK de Jonathan Rea, ici en photo ! Mais son expertise ne s'arrête pas aux meilleurs pilotes et machines du monde : Max aime comprendre et décortiquer toutes les motos, un atout pour MOTTO !

Jonathan Rea, le roi du Mondial Superbike, s’offre sa 100e victoire

Jack Miller et Ducati : l’histoire continue en 2022