dans , ,

Les constructeurs s’unissent pour développer un système standardisé de batteries

L’initiative est inédite : quatre constructeurs majeurs de l’industrie des deux-roues ont décidé de travailler ensemble sur la question des batteries et sur le développement de l’électrique.

Honda, Yamaha, KTM et Piaggio. Ces quatre constructeurs, d’habitude concurrents sur le marché des deux-roues, ont choisi de s’unir. Ensemble, ils ont décidé de créer un groupement dédié au développement de batteries interchangeables standardisées pour motos et véhicules électriques légers (et répondant au doux nom, très descriptif, de Swappable Batteries Consortium for Motorcycles and Light Electric Vehicles).

Une lettre d’intention a été signée aujourd’hui, lundi 1er mars 2021, pour marquer le début de ce partenariat.

Ce consortium de quatre constructeurs va en réaliser rassembler jusqu’à 11 marques de deux-roues. Le groupe autrichien KTM comporte en effet 3 marques (KTM, Husqvarna et GasGas) et le groupe italien Piaggio rassemble 6 marques (Piaggio, Aprilia, Moto Guzzi, Vespa, Gilera et Derbi).

L’initiative

Dans le contexte de l’Accord de Paris sur le climat et de la transition vers la mobilité en véhicules électriques, les quatre constructeurs membres de ce consortium pensent que l’accès à un système standardisé de batteries interchangeables permettrait de promouvoir l’utilisation de véhicules électriques tout en contribuant à une meilleure gestion du cycle de vie des batteries utilisées dans le secteur des transports.

Ce groupement va également permettre aux constructeurs de tenter de répondre aux consommateurs sur les problématiques liées au choix et à l’utilisation de véhicules électriques. Les constructeurs soulignent quatre chantiers :

  • l’augmentation de l’autonomie des véhicules ;
  • la réduction du temps de recharge des véhicules ;
  • la réduction des coûts des véhicules ;
  • la réduction des coûts des infrastructures.

Définir un standard

Le premier objectif du groupement va être de définir un standard technique commun de batteries interchangeables sur des modèles de véhicules appartenant à la catégorie L :

  • motos
  • tricycles
  • quadricycles légers
  • cyclomoteurs

De plus, en travaillant en étroite collaboration étroite avec les organismes de normalisation nationaux et internationaux ainsi que les parties prenantes intéressées, les membres du consortium seront associés à la définition des futures normes techniques internationales.

Déclarations des quatre Fantastiques constructeurs

Voici les déclarations des quatre constructeurs impliqués dans ce groupement.

HONDA
Noriaki Abe, Directeur Général du département 2 roues motorisés :
« Les efforts d’électrification menés afin de diminuer les rejets de CO2 s’accélèrent à l’échelle mondiale et notamment en Europe. Pour faciliter la diffusion des deux-roues électriques, des problématiques telles que l’autonomie ou les temps de charge doivent être abordées et les batteries réutilisables constituent une solution prometteuse. En termes de facilité d’utilisation pour les clients, la généralisation et la standardisation des batteries interchangeables sont vitales et c’est pourquoi les quatre membres de ce consortium ont décidé de s’associer. Honda considère que, pour le consommateur, l’amélioration des conditions d’utilisation est un domaine dans lequel la coopération avec d’autres constructeurs mérite d’être développée, tout en tirant parti de la concurrence pour proposer de meilleurs produits et de meilleurs services aux clients. Honda va travailler sur ces deux fronts de façon à devenir « le » constructeur de la mobilité personnelle. »

YAMAHA
Takuya Kinoshita, Directeur Général des opérations commerciales de motos :
« Je crois que la création de ce consortium revêt d’une grande importance non seulement pour l’Europe, mais aussi pour le monde, alors que nous nous dirigeons vers l’établissement de normes de batteries remplaçables, pour les véhicules électriques légers. Je suis convaincu que grâce à un travail comme celui-ci, les spécifications techniques et les normes différant actuellement en fonction des caractéristiques régionales ou de l’état de l’industrie sur différents marchés, seront unifiées et, à l’avenir, aideront à maximiser les mérites de l’énergie électrique pour les clients au niveau mondial. »

KTM
Stefan Pierer, Directeur Général :
« La notion de durabilité est l’un des principaux moteurs de l’avenir de la mobilité et l’électrification jouera un rôle majeur dans la réalisation de cet objectif. Pour les deux-roues motorisés, les contraintes des groupes motopropulseurs électriques concernant l’autonomie, le temps de charge et le coût initial d’acquisition sont encore très présentes. Pour surmonter ces difficultés et offrir une meilleure expérience client, un système de batteries interchangeables basé sur des standards techniques internationaux deviendra une solution viable. Si l’on considère l’ensemble du cycle de vie, les batteries conformes à une norme commune favoriseront une utilisation secondaire ainsi qu’une économie circulaire. Alors que nous nous efforçons d’atteindre nos objectifs dans le secteur de la mobilité électrique, nous sommes heureux de faire partie du consortium. »

PIAGGIO
Michele Colaninno, Directeur stratégie et produit :
« Avec la signature de cette lettre d’intention, les constructeurs montrent leur proactivité vis-à-vis des préoccupations majeures de leurs clients et des priorités politiques en matière d’électrification des véhicules. Une norme internationale pour un système de batteries interchangeables rendra cette technologie efficace et à la disposition des consommateurs. Enfin, une coopération renforcée entre les constructeurs et les institutions permettra à l’industrie de mieux répondre aux principaux défis de l’avenir de la mobilité. »

C’est parti !

Alors, c’est quand que tout ce beau monde se met au travail ensemble ? Très bientôt ! Le groupement va en effet démarrer ses activités en mai 2021.

Dans leurs communiqués, les quatre constructeurs fondateurs de ce groupement encouragent toutes les structures intéressées à se joindre à eux pour enrichir l’expertise commune.

Le début d’une nouvelle ère ?

Vous avez sûrement reconnu les personnages de l’image d’illustration de cet article : les Quatre Fantastiques. Pourquoi leur présence ici ?

Apparus en 1961, les Quatre Fantastiques ont été la première équipe de super-héros dans les comics Marvel. En plus de leurs pouvoirs en tant que super-héros, ils en ont démontré un autre, un pouvoir de tendance : ils ont ouvert une nouvelle ère d’inspiration et de création. D’autres équipes, d’autres familles, d’autres groupes ont suivi chez Marvel pour le bonheur des fans.

On peut tracer un parallèle et s’interroger : par leur initiative, Honda, Yamaha KTM et Piaggio vont-ils devenir les Quatre Fantastiques de l’industrie du deux-roues ? En d’autres termes, vont-ils pouvoir inspirer une nouvelle dynamique forte dans le monde des deux-roues ?

Les quatre membres fondateurs du consortium le disent eux-mêmes : les portes sont grandes ouvertes. D’autres constructeurs pourraient être amenés à rejoindre l’initiative. On peut même imaginer que ce nouveau type de collaboration pourrait entraîner d’autres travaux communs sur d’autres domaines de l’industrie des deux-roues et profiter à l’utilisateur.

Qui sait, ce 1er mars 2021 fera peut-être date.


On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

Rossi et Morbidelli : l’équipe Petronas Yamaha SRT 2021 se révèle

Les punchlines de Quartararo pour la saison 2021