dans ,

Lorent Drawing : Et la peinture prend vie

Depuis 2013, Laurent Herrmann, passionné d’art sous toutes ses formes, peint des motos. Mais il ne les peint pas de façon figurative : ce serait bien trop simple. Les aquarelles signées Lorent Drawing, sa marque, sont immédiatement reconnaissables à leur style déstructuré et dynamique, à ces gouttes de peintures figeant le mouvement d’une action, la puissance d’une mécanique, sur la toile.

Même béquillée, cette Ducati Panigale V4 édition spéciale 916 fait vibrer la toile !

Autodidacte, cet artiste de 46 ans éprouve son style en devenant l’illustrateur du journal de son lycée en 1991, puis celui des Dernières Nouvelles d’Alsace pendant presque cinq ans.

Quand Fabio Quartararo crève l’écran…

Une formation en PAO (publication assistée par ordinateur) puis un job au sein du service créatif d’une entreprise textile font de lui un as du dessin vectoriel. Mais le vectoriel, c’est très virtuel, et Laurent ressent le besoin de travailler de vraies matières à la main. Pendant plus de dix ans, il va ainsi créer des mosaïques en pierres naturelles.

Du légendaire Ago et sa mythique MV Agusta…
… au crossman Nicolas Aubin et sa Suzuki, Lorent Drawing peint toute la moto, avec passion.

Quand, âgé de 30 ans, un vent d’aventure et de liberté le pousse à passer le permis A, la passion de la moto ne tarde pas à l’étreindre de toutes ses forces. C’est là que tout commence vraiment…

De nombreux pilotes MotoGP – dont ici Johann Zarco – apprécient le travail de Laurent.

La suite, vous la découvrez – en partie – dans les réalisations présentées sur cette page. Pour admirer d’autres œuvres, et/ou pourquoi pas, commander une peinture mettant en scène votre moto, un pilote que vous admirez ou vous-même en action sur votre monture, rendez-vous sur le tout nouveau site web de l’artiste : lorentdrawing.com.

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Tommy Marin

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

Pirro en tête de la deuxième journée à Portimao

La finale du MotoE, c’est demain et dimanche !