dans

Miller et Lecuona opérés du syndrome des loges

Au retour du Qatar, après les deux premiers GP de l’année, Jack Miller et Iker Lecuona ont tous les deux été opérés en Espagne du syndrome des loges.

Les bras des pilotes de moto sont exposés à des efforts conséquents et des pressions importantes pendant le pilotage, notamment dans les phases de freinage, ce qui peut entraîner un syndrome des loges.

Le syndrome des loges, kezaco ? L’avant-bras, la main et la jambe comportent des loges. Ce sont les « contenants » des muscles : ces compartiments musculaires sont fermés par une membrane fibreuse inextensible qu’on appelle l’aponévrose. Le syndrome des loges est une douleur qui peut survenir à l’effort lorsqu’il y a une augmentation anormale de la pression intramusculaire : le muscle trop sollicité se retrouve donc « à l’étroit » dans sa loge, il y a une compression des vaisseaux sanguins et des nerfs qui traversent le muscle et le pilote ressent de vives douleurs.

Le syndrome des loges est une pathologie courante chez les pilotes de moto, et donc de MotoGP. Nombre d’entre eux sont déjà passés sur la table d’opération pour le même problème. C’était par exemple le cas du Français Fabio Quartararo en juin 2019, après le GP d’Italie lors de sa première saison en catégorie reine.

Jack Miller : après les coups durs en piste, l’opération

Après son retour du Qatar, le pilote du Ducati Lenovo Team est allé à l’hôpital universitaire Dexeus de Barcelone hier et son avant-bras droit a été examiné par le Dr Xavier Mir, l’un des médecins des pilotes de MotoGP et également membre de l’équipe médicale MotoGP (il est notamment le médecin qui a pris en charge les deux premières opérations de Marc Marquez en juillet et août 2020 suite à son accident au GP d’Espagne).

Il a été décidé de procéder à une intervention chirurgicale dans la foulée pour rétablir l’activité vasculaire et nerveuse de l’avant-bras droit de Jack Miller à un niveau normal. L’opération, exécutée par le Dr Mir, a eu lieu hier soir et s’est déroulée sans problème.

Le pilote australien va démarrer un programme de récupération avec pour objectif de faire son retour en piste au GP du Portugal qui se déroule à Portimao les 16-17-18 avril. Il s’est exprimé au sujet de son opération et son retour prochain en compétition :

L’opération a été courte et s’est très bien passée. Je suis impatient de commencer la récupération. Il reste encore [environ] dix jours avant le prochain Grand Prix à Portimao. Si la récupération se déroule normalement, je serai en mesure de reprendre la piste au Portugal, même si je ne suis pas complètement à 100% de ma forme. Je tiens à remercier le Dr Mir et toute son équipe de l’hôpital Dexeus pour leur disponibilité et tous les soins prodigués.

D’après son équipe, Jack Miller a souffert du syndrome des loges dans les deux premiers GP de l’année au Qatar et cela lui a posé des problèmes durant les courses. Il faut dire que le pilote australien n’a pas particulièrement brillé, alors même qu’il était l’homme le plus en vue pour ce début de saison 2021, avec une arrivée dans l’équipe officielle après une fin d’année 2020 très performante (deuxième place dans les deux GP de clôture).

Pour cette nouvelle campagne MotoGP, les deux épreuves sur le circuit de Losail ont été des coups durs pour l’Australien : au GP du Qatar, il s’est adjugé la 9e place pendant qu’il voyait son coéquipier Francesco Bagnaia monter sur le podium et même Johann Zarco, de l’équipe satellite (Pramac Racing), décrocher la 2e place. Une semaine plus tard, au GP de Doha, Miller a terminé à la même 9e place, et a témoigné en même temps des grosses performances de Zarco (2e) et du rookie Jorge Martin (3e), et du top 6 de son teammate Bagnaia.

Mir : avant le docteur, le pilote

Ce début de saison en demi-teinte est-il l’une des raisons qui a entraîné le coup de sang de Jack Miller lors de la dernière course ?

Avant de passer entre les mains du Docteur Mir à Barcelone, Jack Miller en est presque venu aux mains au Qatar avec un autre Mir, le pilote Suzuki.

Celles et ceux qui ont visionné le GP de Doha dimanche dernier s’en souviennent : Joan Mir a touché Miller lors d’un dépassement et le pilote Ducati a répondu plus tard dans la ligne droite avec… un coup d’épaule ! La direction de course a décidé de pas engager de pénalité pour l’un ou pour l’autre des pilotes. Si vous avez manqué l’action (qui nous rappelle d’ailleurs le duel entre Valentino Rossi et Max Biaggi au GP du Japon en 2001), retrouvez-là ci-dessous !

Iker Lecuona également sur la table d’opération

Comme Jack Miller, Iker Lecuona a souffert de douleurs à l’avant-bras droit pendant les deux premiers Grand Prix de l’année au Qatar. Et comme Miller, Lecuona s’est également fait opérer en rentrant en Europe pour face face à ce syndrome des loges.

Si le pilote Ducati a été pris hier en charge à Barcelone, le représentant Tech3 Factory Racing a été opéré hier à la clinique IMED Valencia par le Dr Eduardo Sánchez Alepuz.

L’opération s’est bien passée et Iker Lecuona espère également être de retour en piste au GP du Portugal du 16 au 18 avril.


On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

KTM 1290 Super Duke RR : de la RRage à revendre !

Le GP de France se prépare désormais sans public