dans

Nouveau nom de l’équipe Tech3 et futur avec KTM : les explications d’Hervé Poncharal

Pour 2021, l’équipe Tech3 change de nom, avec désormais le label de « factory team » chez KTM… comme la première équipe d’usine. Nous avons demandé plus d’informations à Hervé Poncharal sur ce changement de nom et de statut. Le patron s’est également exprimé sur son futur avec KTM.

Figure iconique du paddock MotoGP, Hervé Poncharal donne beaucoup de son temps pour répondre à la presse. Il l’a encore prouvé vendredi dernier, le jour de la présentation de son équipe 2021 en catégorie reine : lors de sa conférence de presse, le team manager a répondu pendant 1 heure et 15 minutes aux questions des journalistes.

Nouveau nom d’équipe

Pour 2021, KTM considère Tech3 comme une équipe d’usine et le nom du team passe de Red Bull KTM Tech3 à Tech3 KTM Factory Racing, s’alignant sur le même format de nom que la première équipe, le team Tech3 KTM Factory Racing, avec le label « factory team » clairement affiché.

Le team Tech3 devient donc un factory team aux yeux de KTM mais reste cependant une équipe indépendante dans le championnat, et donc aux yeux de l’organisateur Dorna Sports : cela peut porter à confusion. Nous avons donc tout simplement demandé à Hervé Poncharal d’éclaircir ce point.

Voici sa réponse : « Le nom du team, c’est « Tech3 KTM Factory Racing ». On n’a plus notre sponsor titre qui était Red Bull et cela a été la volonté de KTM de nous appeler « Tech3 KTM Factory Racing ». KTM est également très fier d’avoir une moto aux couleurs de l’usine. Les dirigeants m’ont d’ailleurs dit que visuellement parlant, le team Tech3 est plus factory que le team factory ! C’est clair ! Mais je dirais que c’est une histoire visuelle. Franchement, Stefan Pierer [le directeur général de KTM] et Hubert Trunkenpolz [le directeur marketing de KTM] étaient comme des fous quand ils ont vu la moto. C’était peut-être le plus beau cadeau qu’ils ont eu à Noël quand ils ont vu la machine Tech3. Ils sont vraiment hyper fiers et hyper heureux d’avoir, en MotoGP, une KTM orange, aux couleurs de l’usine KTM. »

Les machines Tech3 de Danilo Petrucci (#9) et Iker Lecuona (#27) pour la saison 2021 : déco 100% orange !

Hervé Poncharal a également mis en avant le fait que l’autre équipe KTM est la véritable équipe d’usine, mais que cela n’empêche pas pour autant les quatre pilotes d’être sur le même pied d’égalité : « Il n’y a pas d’ambiguïté : le team factory, c’est le team « Red Bull KTM Factory Racing » avec Miguel Oliveira et Brad Binder. Il est géré par l’usine, avec Pit Beirer [le directeur de KTM Motorsport] et Mike Leitner [le directeur d’équipe]. Cela dit, c’est un team factory parce qu’il est géré par l’usine, et les gens qui travaillent dans ce team sont des salariés de l’usine, mais au niveau technique, les quatre machines sont du même niveau, et les évolutions arriveront en même temps. Donc qui est plus factory que l’autre ? Pas grand monde ! L’année dernière, Miguel Oliveira avait le même statut que Brad Binder ou Pol Espargaro. Et cette saison, Danilo Petrucci a le même statut que Miguel Oliveira. Les quatre pilotes ont un contrat directement avec KTM, et le même type de matériel avec les mêmes évolutions. »

Vous vous sentez un peu confus ? Pas de problème, Hervé Poncharal admet que KTM a sûrement voulu semer un doute en affichant ce nouveau lien entre les deux équipes : « Quelque part, c’est un petit clin d’œil que les patrons chez KTM aiment bien. Ils ont enfin des motos à leur couleur et ils peuvent dire que c’est le team Tech3 qui porte la couleur orange de l’usine. Ça leur plaît de créer quelque chose de nouveau, et de mettre un peu le doute. C’est pour ça qu’ils ont décidé qu’on aurait l’appellation « factory racing » dans notre nom. »

Quatre machines d’usine sur la grille

Hervé Poncharal a par ailleurs fourni des précisions sur l’égalité entre les quatre machines et les quatre pilotes KTM en 2021, et cela lui amène un sentiment de fierté : « En 2021, nous allons être très proches de l’usine. Ce qui me rend très fier, c’est qu’aujourd’hui, en présentant son programme 2021, KTM a présenté ses deux équipes ensemble, au même moment : le team d’usine et le team indépendant. Ils l’ont fait en montrant qu’il y a quatre motos d’usine sur la grille, peu importe qu’elles soient gérées par une équipe indépendante ou par l’usine KTM. C’est donc quelque chose dont je suis très fier et c’est quelque chose qui montre clairement que KTM soutient les quatre motos au même niveau. »

La Red Bull KTM (à gauche) ou la Tech3 KTM (à droite) ? En 2021, pour les quatre pilotes, ce sont les mêmes machines avec les mêmes spécifications et le même package !

Hervé Poncharal poursuit son développement avec une annonce claire : 2021 sera comme 2020, ni plus ni moins. Le boss de Tech3 explique que ce soutien de l’usine à 100% était en réalité déjà en place en 2020 : « Cela ne change pas : c’était déjà le cas en 2020. Ce qui change, ce sont les couleurs. […] Mais à part les couleurs, rien n’a vraiment changé : nous aurons le même soutien qu’en 2020. Honnêtement, l’année dernière, pour Miguel et aussi pour Iker, nous avions les mêmes motos que Pol [Espargaro] et Brad [Binder] à chaque séance. Et quand de nouvelles pièces arrivaient, les quatre pilotes en disposaient ensemble. C’est ça la réalité. Ils auraient pu considérer qu’Iker, étant un rookie, pouvait attendre un peu plus, mais cela n’a pas été le cas. Je pense donc que 2021 sera comme 2020, nos motos seront juste un peu plus visibles avec ces nouvelles couleurs ! »

Le futur avec KTM : en vue d’un contrat de 2022 à 2026

À l’aube de cette saison 2021 avec des nouvelles couleurs 100% orange pour les motos Tech3, qu’en est-il des perspectives pour le futur entre l’équipe et KTM ? Hervé Poncharal répond à cette question en montrant que l’objectif est de poursuivre le partenariat jusqu’en 2026 : « Nous débutons notre dernière année de contrat avec KTM : nous avions signé pour trois années, 2019, 2020 et 2021. J’ai toujours dit que j’aime travailler de manière très loyale et je pense que le succès ne vient pas seulement de la continuité, mais que la continuité fait très souvent partie du succès. Je suis resté 20 saisons consécutives avec Yamaha, dont 18 dans la catégorie reine, et je n’ai pas signé avec KTM juste pour faire trois ans puis essayer d’aller ailleurs. »

Le patron de Tech3 poursuit, en expliquant qu’un partenariat jusqu’en 2026 est en négociation bien avancée : « À Portimão, j’étais avec Stefan Pierer [le directeur général de KTM pour rappel] et nous avons parlé du renouvellement des équipes avec Dorna : je lui ai dit que je signais mon contrat 2022- 2026 avec Dorna pendant ce week-end. En tant qu’équipe, j’ai donc « deux places » sur la grille jusqu’à la fin de 2026.
Ensuite, Stefan et moi avons discuté de ce qui allait se passer entre KTM et Tech3, et il m’a demandé : « Seriez-vous prêt à démarrer un nouveau contrat de long terme ? » Je lui ai répondu : « Si vous le souhaitez, je suis prêt à signer un contrat de cinq ans avec vous car je suis très heureux et je détesterais aller discuter avec une autre marque. » Pit Beirer [le directeur de la branche Motorsport de KTM pour rappel] était également autour de la table lors de cette discussion. Stefan m’a dit : « D’accord, travaillons là-dessus et faisons-le ». Nous avons donc commencé à travailler sur cet accord, mais honnêtement, le plus important pour le moment était de finaliser toute la logistique en vue de l’hiver.
En résumé, les deux parties, KTM et Tech3, sont d’accord : nous voulons poursuivre ensemble ! Nous devons passer par quelques détails car c’est du long terme et il y a beaucoup de choses qui peuvent arriver pendant ces 5 années. Mais je dirais que nous sommes déjà d’accord les uns avec les autres à 95%, et j’espère vraiment que nous serons en mesure d’officialiser ce partenariat avant le début de l’été. C’est comme une course : quand vous menez dans le dernier virage et que vous chutez, vous n’avez pas gagné la course. Rien n’est signé à 100%, mais la volonté des deux parties est là, et c’est ce sur quoi nous travaillons maintenant avec Pit Beirer. »


On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

Fabio Quartararo de retour à la télé

[Màj du 19/02/21] Fausto Gresini placé à nouveau dans un coma artificiel