dans , ,

PW50 : découvrez (et remportez) le mythe !

À 39 ans, il y a une moto que j’ai toujours connu : le PW50 de chez Yamaha !

La plus célèbre des minimotos fête en 2020 ses 40 ans. Nous lui rendons hommage juste avant de la laisser basculer dans sa 41e année de vie !

Le PW50 de 1980 face au millésime 2021 : douce évolution !

Un succès à la hauteur du mythe… et inversement !

Avec plus de 380 000 unités écoulées dans plus de 150 pays, on peut dire que le PW50 est un succès commercial autant qu’un mythe.

Quelle moto peut se prévaloir d’une telle carrière ? Depuis 1980, le « PeeWee », comme on le surnomme affectueusement, cumule les statuts de beau joujou et de détecteur de talent – Marc Marquez, Johann Zarco, Fabio Quartararo & co ne me contrediront pas !

Marc Marquez ne sait pas encore dans quoi il vient de s’engager. Son PW, si !

Perso, j’ai débuté avec une Malaguti RCX 50. Il m’est arrivé de me tirer la bourre dans les parc-coureurs des courses de côte avec un certain Vincent Philippe. Mais lui pilotait un PW50 : il ne faut sans doute pas se demander plus loin pourquoi, 20 ans après, il était sacré champion du monde quand je ne faisais que l’interviewer. 😂

Avec son combo garde-boue/plaque numéro façon bec de canard et son monocylindre 2-temps à refroidissement par air à la sonorité si caractéristique, le PW50 a largement supplanté le QR50, son frère ennemi de chez Honda, dont la carrière commerciale s’est étendue de 1983 à 1994.

Le QR50, frère ennemi du PW chez Honda, n’est plus produit depuis 1994.

Facile à prendre en main

Avec le PW, pas besoin d’être mécano pour faire découvrir les joies de la moto à ses enfants. Fiable, parfaitement équilibré, doté d’une transmission par cardan ne nécessitant aucun entretien (et moins dangereuse qu’une transmission par chaîne en cas de chute ou de geste maladroit) et d’une vis permettant de juguler sa puissance à la poignée de gaz, le PW est on ne peut plus facile à prendre en main par le plus néophyte des débutants.

Level easy !

Une fois apprivoisé, à lui les (petits) terrains de cross ou, équipé de pneus « route », les circuits de karting : à son guidon, votre enfant apprendra les rudiments du pilotage et même à « poser le genou », comme en témoignent ces images que j’avais réalisé lors d’un reportage avec l’école Z&F Grands Prix il y a déjà quelques années. 

Level expert !

Petit plus : papa et maman peuvent toujours s’en servir pour de déplacer dans les paddocks, tel le « pit-bike » (au sens original du terme, « moto de stand » ou de paddock) qu’il a toujours été.

Gagne ton PW50 avec Sport-Bikes !

La saga PW est probablement loin d’être terminée. Et nous sommes heureux d’y participer, en permettant à votre fille ou votre fils de moins de 10 ans de remporter un PW50 2021 flambant neuf accompagné de son pack piste by Furygan, HJC et Continental dans notre nouveau numéro de Sport-Bikes (actuellement en kiosque ou dispo ici en version papier ou digitale web / iOS / Android).

Un joli lot à gagner dans notre nouveau numéro de Sport-Bikes !

Pilotes en herbe ; future relève des GP ; ou tout simplement jeunes férus de moto : à vos Sport-Bikes !

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Tommy Marin

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

La newsletter motto

Des bottes de paille aux airbags : la sécurité aujourd’hui

👀 Flashback sur 2020 & Gaz sur 2021 ! 🔥