dans , , ,

Quartararo en pole, Miller de retour sur la première ligne !

GP d’Espagne – Jerez – Qualifications

Tous ont attaqué, certains ont surpris, d’autres se sont fait mordre. Fabio Quartararo signe sa 12e pole position MotoGP à l’issue d’une journée particulièrement animée sur le circuit de Jerez !

MotoGP

La FP3, ce matin, va revêtir une importance capitale, en permettant à l’ensemble des pilotes d’améliorer leur performance de la veille pour viser une place en Q2.

Les pilotes Honda Takaaki Nakagami et Stefan Bradl créent alors la surprise en signant respectivement le meilleur (en 1’36.985) et le 3e temps, prenant Fabio Quartararo en sandwich. 

Il faut dire que la fin de la séance, le moment du dernier run en mode « full attack », est gâchée par la sortie du drapeau jaune dans le virage n°7 suite à l’impressionnant crash de… Marc Marquez, venu frapper les airfences. 

L’Espagnol, sonné, se tire heureusement de cette première grosse frayeur depuis son retour sans casse, et reprendra la piste en FP4 après un check-up médical. Pas idéal néanmoins pour reprendre confiance sur ce circuit qui avait mis un terme à sa saison 2020…

Franco Morbidelli, quant à lui, réalise un excellent chrono de 1’36.684, très proche du record de la piste (1’36.585), avant que ce dernier ne lui soit retiré pour avoir franchi les limites de la piste.

À l’issue de cette FP3 décisive, le top 10 qualifié directement en Q2 se tient en moins de 2 dixièmes de seconde ! Et Morbidelli, 11e à seulement 0,235 seconde du leader, est contraint de passer par la Q1.

Fabio Quartararo et Franco Morbidelli – © Monster Energy Yamaha MotoGP

En FP4, le duo officiel Yamaha bétonne le mental en trustant les deux premières places (Quartararo 0,050 seconde devant Maverick Vinales), en affichant un rythme de course solide (notamment pour le Français) et en reléguant le 3e, Alex Rins, à plus de 4 dixièmes de secondes !

Morbidelli aborde la Q1 le mors aux dents et réalise le meilleur temps, avec une belle marge de 0,434 seconde d’avance sur Brad Binder, lui aussi repêché en Q2. Pol Espargaro et Marc Marquez, les coéquipiers du team officiel Honda, échouent aux 3e et 4e rangs, et devront donc s’élancer des 13 et 14e spots sur la grille demain.

En Q2, Quartararo va se montrer intraitable. Le Niçois réalise le meilleur temps dès la cinquième minute, avant de l’améliorer très légèrement dans les derniers instants… en ne se ménageant pas. 

« C’était peut-être l’une des qualifications où j’étais le plus à la limite, explique le poleman dans le parc fermé. Dans les virages 6, 13… j’ai cru que j’allais chuter. J’ai fait une erreur dans le virage 6, mais l’essentiel est que nous ayons la pole. La première ligne était l’objectif. On va voir ce que l’on peut faire demain, mais je me sens bien. »

Morbidelli échoue à seulement 0,057 seconde de son ancien coéquipier après avoir terminé son ultime tour chrono par un sauvetage de folie dans le dernier virage, en glisse des deux roues avec 68° d’angle… 

Une belle performance après un passage – toujours éprouvant pour les nerfs – par la Q1. « Je suis heureux de ma vitesse avec tous les pneus, déclare l’Italien. J’ai peut-être un meilleur feeling avec le Medium avant, mais le Soft n’est pas si mal. »

Jack Miller – © Ducati Lenovo Team

Jack Miller renoue quant à lui avec le parc fermé des qualifications et complètera demain la première ligne sur sa Ducati officielle.

« Nous avons changé de stratégie ce week-end après plusieurs semaines difficiles, avoue l’Australien. Nous avons essayé de faire beaucoup de tours réguliers en séances libres, avec peu d’arrêts au box. C’était une période éprouvante, ça fait du bien d’être de retour sur la première ligne. J’espère franchir le même step en course. »

Deux autres Ducati prennent la deuxième ligne d’assaut, Pecco Bagnaia et Johann Zarco encadrant la Honda de Nakagami. Vinales hisse sa M1 devant l’Aprilia d’Aleix Espargaro, les Suzuki d’Alex Rins et Joan Mir, toujours un ton en dessous sur un tour chrono, la KTM de Binder et la Honda de Bradl.

🚥 Grille de départ MotoGP 🚥

Cliquez sur l’image pour ouvrir le document PDF

Moto2

Remy Gardner – © Red Bull KTM Ajo

Remy Gardner s’offre sa première pole position de la saison, pour seulement 0,071 et 0,086 seconde d’avance sur Fabio Di Giannantonio et Marco Bezzecchi.

Sam Lowes, en lice pour la pole, perdait du temps en frôlant la chute dans le dernier virage de son pénultième tour lancé… avant de partir à la faute dans le suivant. 

L’Anglais doit finalement se contenter du 5e temps, derrière Raul Fernandez, actuel second du provisoire derrière son poleman de coéquipier. Xavi Vierge complète la deuxième ligne.

🚥 Grille de départ Moto2 🚥

Cliquez sur l’image pour ouvrir le document PDF

Moto3

Tatsuki Suzuki – © MotoGP.com

Tatsuki Suzuki retrouve enfin le chemin de la pole position depuis son rush de trois poles consécutives lors des trois premiers rendez-vous de la saison 2020.

Le coéquipier de Lorenzo Fellon devancera Jeremy Alcoba et Andrea Migno sur la première ligne demain. Gabriel Rodrigo, Romano Fenati et John McPhee suivent.

Ayumu Sasaki et Deniz Oncu hissent les KTM Tech 3 dans le top 10 de ses qualifications, aux 8e et 10e rangs. Les pilotes du CIP, Kaito Toba et Maximilian Koffler, et Lorenzo Fellon ferment la marche avec les 26e, 27e et 28e chronos.

🚥 Grille de départ Moto3 🚥

Cliquez sur l’image pour ouvrir le document PDF

MotoE

Eric Granado – © One Energy Racing

Eric Granado arrache la première E-pole 2021 dans un style à faire vibrer les plus nostalgiques des GP500, avec des glisses à l’accélération à en faire fumer le pneu arrière !

Avec plus de 4 dixièmes d’avance sur le second, le pilote Tech 3 Lukas Tulovic, à l’attaque du dernier intermédiaire, le Brésilien semble bien parti pour battre son propre record du tour, établi en 2020. Mais un excès d’optimisme dans l’ultime virage l’en prive.

Fermin Aldeguer complète la première ligne devant Domi Aegerter, Alessandro Zaccone et Jordi Torres. Corentin Perolari prend le 13e chrono.

🚥 Grille de départ MotoE 🚥

Cliquez sur l’image pour ouvrir le document PDF

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

Bagnaia mène à Jerez, Espargaro dans le (gros) rythme

KTM et Tech3 prolongent leur partenariat pour cinq ans