dans

Quartararo et Zarco : un doublé historique !

GP de Doha – Losail – Course

Fabio et Johann écrivent l'Histoire ! – © PSP Swiderek

Les larmes ont coulé. Les mots nous manquent… L’objectivité journalistique à laquelle nous sommes si attachés, chez Sport-Bikes / MOTTO Le ride, en prend un coup. Quelle joie ! 

Fabio Quartararo et Johann Zarco, dans la nuit qatarie, ont rédigé en lettres d’or une grande page de l’Histoire du sport moto français

Ce soir, pour la première fois depuis 1954 (Pierre Monneret vainqueur, Jacques Collot 3e), deux pilotes français sont montés sur un podium en catégorie reine des GPPour la première fois tout court, deux Français ont signé un doublé en GP500 / MotoGP !

Quartararo prend les commandes ! – © Monster Energy Yamaha MotoGP

Que dire de plus ? Si : grâce à cette nouvelle deuxième place, consécutive à celle enregistrée lors du GP du Qatar le week-end dernier, Johann Zarco prend les rênes du classement provisoire, avec 40 points. Et il devance… Fabio Quartararo, le vainqueur du jour, à égalité avec son coéquipier Maverick Vinales (36 points) ! 

Deux Français en tête d’un championnat GP500 / MotoGP, sauf grossière erreur sous le coup de l’émotion, c’est aussi une première !

Enfin, avec ce triomphe, Fabio renforce son statut de pilote français le plus couronné de succès en catégorie reine (avec 4 victoires), tandis que Johann devient le premier Français à obtenir 50 podiums en GP !

Voilà, cette fois, on a fait le tour…

Un début de course sage pour les pilotes Yamaha – © Monster Energy Yamaha MotoGP

Non ! Car ce GP de Doha a également chronométré, sur sa ligne d’arrivée, le top 15 le plus serré de l’histoire de la catégorie, séparé de seulement 8.928 secondes ! 

N’oublions pas Jorge Martin, le 3e homme de cette incroyable soirée. Poleman dès son deuxième week-end au guidon d’une machine de MotoGP, le pilote Pramac Racing complète le podium au terme d’une prestation irréprochable

Fabio et Johann n’ont d’ailleurs pas tari d’éloge au sujet du rookie lorsque nous leur avons demandé, en conférence de presse, leur sentiment sur sa performance, mais nous y reviendrons dans le prochain numéro de Sport-Bikes Magazine

Johann Zarco a tenu la 2e place quasiment toute la course – © Pramac Racing

L’Espagnol bondit de sa pole position pour plonger en tête avec une belle avance dans le premier virage. Dans un style à couper le souffle, toutes épaules dehors, il va ensuite imprimer le rythme durant 18 des 22 tours de courses, bouclés en tête.

Il faudra tout le sang-froid d’un Quartararo en état de grâce pour l’en déloger. Auteur d’une première moitié de course prudente au 8e rang, le Français se débarrasse tour à tour d’Aleix Espargaro (auteur d’une nouvelle course solide sur l’Aprilia), Jack Miller et Joan Mir (qui perdent du temps dans une embrouille…), Alex Rins et Pecco Bagnaia.

À cinq tours de l’arrivée, Quarta est dans la roue de Zarco, 2nd depuis le premier virage. Le pilote officiel Yamaha attaque son compatriote sur la Ducati Pramac, avant de fondre sur Martin et de n’en faire qu’une bouchée.

Une Marseillaise joyeuse et émouvante sur le podium ! – © Monster Energy Yamaha MotoGP

Le Français le sait : il doit ensuite profiter de la piste libre devant lui pour tirer parti de la vitesse de passage en courbe de sa M1 ; prendre suffisamment d’avance dans le sinueux pour ne pas se faire ramarrer par les surpuissantes Desmosedici dans la longue ligne droite des stands.

Quartararo y parvient, tandis que Zarco attend les derniers virages pour porter une attaque nette sur son coéquipier. Fabio s’impose avec 1,457 seconde d’avance sur Johann, lui-même seulement 0,043 seconde devant Jorge sur la ligne ! 

Vinales, dans la roue de son coéquipier durant tout le début de course, n’a pas réussi à suivre son rythme dans sa folle remontée. Après avoir élargi à plusieurs reprises, il doit se contenter de la 5e place, derrière Rins, mais devant Bagnaia et Mir.

No comments needed… – © Monster Energy Yamaha MotoGP

Brad Binder, 18e sur la grille, termine 8e et meilleur pilote KTM devant Miller et Aleix Espargaro. Le rookie Enea Bastianini, s’il ne scintille pas autant que Martin ce soir, ne démérite pas avec sa 11e place acquise de haute lutte sur Franco Morbidelli, Pol Espargaro, Stefan Bradl et Miguel Oliveira, dernier pilote dans les points malgré un départ canon.

Valentino Rossi conclut un week-end difficile au 16e rang, devant Takaaki Nakagami, son demi-frère Luca MariniDanilo Petrucci et Lorenzo Savadori. Iker Lecuona et Alex Marquez ont été les seuls pilotes à chuter ce soir.

🏁 Résultats course MotoGP 🏁

Cliquez sur l’image pour ouvrir le document PDF

🏆 Classement provisoire du championnat du monde MotoGP 2021 🏆

Cliquez sur l’image pour ouvrir le document PDF

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Tommy Marin

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

Lowes remporte la guerre des nerfs face à Gardner !

Teaser : un nouveau modèle du gros roadster sportif Suzuki