dans

Comportements envers les femmes : la pilote Sharni Pinfold arrête la compétition, la FIM réagit

© Michele Accarrino et Mauro Stanzani

« Mon souhait est de pouvoir contribuer à la prise de conscience du traitement irrespectueux et misogyne envers les femmes » : Sharni Pinfold, une pilote de 25 ans, se retire de la compétition moto. Sa récente démarche a entraîné une réaction de la FIM.

Sharni Pinfold est une pilote australienne de 25 ans. Il y a quelques années, elle avait tout quitté pour venir s’installer en Europe et gravir les échelons de ce côté-ci du monde.

Sharni Pinfold

Décision lourde

Dans la foulée de son arrivée sur « le vieux continent » en 2018, Sharni Pinfold a roulé en championnat britannique de Superbike en catégorie Moto3, puis a participé à quelques manches de la Women’s European Cup en catégorie 300. L’année dernière, l’Australienne a pointé son carénage en wildcard en Mondial Superbike à Magny-Cours en catégorie WorldSSP300, mais sans réussir à se qualifier pour les courses du week-end. Pour 2021, elle devait évoluer en championnat allemand de Superbike (IDM), en catégorie Supersport 300.

Sharni Pinfold en WorldSSSP300 à Magny-Cours en 2020

Cependant, le 24 janvier, Sharni Pinfold annonçait une décision lourde à travers un long message sur sa page Facebook : la pilote met un terme à sa carrière en raison des comportements subis dans le monde de la compétition moto.

Voici un extrait de son texte (traduction complète en bas de page) :

À travers mon parcours dans le sport moto, j’ai connu et j’ai été exposé à de nombreux défis, dont certains pour lesquels il m’est difficile de parler. La plupart des défis que j’ai rencontrés sont dus au manque de respect et au traitement désobligeant envers les femmes. Je sais que ce sont des choses que je n’aurais pas expérimenté ou eu à vivre si j’étais un homme.

Il arrive un moment où trop c’est trop, et je sens que j’ai atteint ce stade. J’ai le sentiment que je ne veux plus être exposée à ce comportement ou être traitée de cette façon.

Sharni Pinfold

Réaction de la FIM

Aujourd’hui, la Fédération Internationale du Motocyclisme (FIM) a réagi à cette situation, soutenant la pilote et rappelant que le rejet par la Fédération des inégalités entre les femmes et les hommes, mais aussi des discriminations de toutes sortes.  

Voici l’intégralité du communiqué de la FIM, publié ce lundi 8 février 2021 :

La FIM suit de près la situation suite à la déclaration faite sur les réseaux sociaux par la pilote australienne Sharni Pinfold, qui a suscitée de fortes émotions au sein de la communauté motocycliste.

L’égalité entre les femmes et les hommes est une valeur fondamentale pour la FIM, qui s’efforce de soutenir tous les pilotes et de toutes les parties prenantes. La FIM a été bouleversée par cette nouvelle et prend la déclaration de Mlle Pinfold très au sérieux. La FIM et la Fédération australienne de motocyclisme sont en contact étroit avec la jeune pilote afin de comprendre les faits qui ont conduit Sharni à un tel découragement. Nous tenons à souligner que Sharni Pinfold peut compter sur le soutien inconditionnel de la FIM pour surmonter ce défi.

La FIM rappelle que la pratique du motocyclisme est ouverte à toutes et tous sans discrimination et condamne toute forme de comportement contraire à ces valeurs. Toute forme de discrimination fondée sur des motifs politiques, religieux, sexuels ou raciaux ne sera aucunement tolérée. Depuis 2006, la Commission Femmes et Motocyclisme (CFM) de la FIM travaille d’arrache-pied pour créer l’égalité des chances et promouvoir l’égalité de traitement pour les femmes qui participent à des activités liées à la moto.

« La FIM n’accepte aucune forme de discrimination envers nos pilotes, quel que soit leur sexe. Nous sommes une famille de motardes et de motards, toutes et tous ont leur place. Aucun commentaire ou acte inapproprié ou dérangeant ne sera toléré. Notre objectif est de soutenir toutes et tous les pilotes et de leur permettre de poursuivre leurs rêves et de maintenir leur motivation à un niveau élevé. La Commission Femmes et Motocyclisme de la FIM, en collaboration avec la FIM et ses parties prenantes, continue à travailler dur pour améliorer l’égalité des sexes dans notre sport à tous les niveaux », a conclu la directrice de la CFM, Mme Nita Korhonen.

Mlle Pinfold a ajouté : « En faisant l’expérience de ce que j’ai vécu au cours de mon propre parcours, mon souhait est de pouvoir contribuer à la prise de conscience du traitement irrespectueux et misogyne envers les femmes. J’espère vraiment pouvoir encourager une amélioration nécessaire dans l’ensemble de l’industrie de la moto et dans tous les secteurs où les femmes sont traitées différemment. Ce n’est pas seulement moi, il y a beaucoup d’autres femmes qui ont été mal traitées et j’espère donc pouvoir donner aux autres les moyens de connaître l’importance et la valeur de l’estime de soi.
Il serait facile pour moi de pointer du doigt les responsables, mais je pense que la véritable force est déterminée par la façon dont nous réagissons. Je ne suis pas ici pour être une victime, je suis ici pour défendre ce qui est juste et porter ce message auprès de toutes les femmes. Je suis reconnaissante envers la FIM pour son soutien et pour les mesures qu’elle a prises, en mettant clairement l’accent sur l’égalité pour toutes et tous. C’est ce que nous défendons ».



Texte de Sharni Pinfold

Voici la traduction intégrale du texte publié par Sharni Pinfold le 24 janvier 2021 sur sa page Facebook et dans lequel elle annonce arrêter la compétition moto.

« Cette publication est pour annoncer la décision que j’ai prise de me retirer du sport moto.

Cette décision n’a pas été prise à la légère, bien qu’elle ait été prise dans mon meilleur intérêt.

Dès le début de ma carrière, j’avais pris la décision de me donner à 100%, sachant qu’à la fin, la seule option est d’être assuré d’avoir fait tout ce que je pouvais. Mon père est décédé juste avant que je ne commence à courir. Cela signifie que tout ce que j’ai fait, je l’ai fait seul, sans aucun conseil ni soutien. Venant d’un milieu sans soutien financier ou personnel, j’ai mené ma carrière avec détermination et en faisant des sacrifices, ce qui m’a laissé à la dépendance d’autres personnes. Cette approche m’a permis de tirer de nombreuses leçons au cours de mes expériences, et comme vous pouvez l’imaginer, de nombreuses leçons ont été apprises à la manière dure en essayant de trouver la meilleure direction pour me diriger dans ce sport.

Ma carrière de pilote à plein temps a démarré en 2017, lorsque j’ai quitté ma famille pour travailler pour l’un de mes sponsors afin de pouvoir continuer à courir. À partir de ce moment, j’ai eu volonté de faire de la course pas seulement comme quelque chose que je pourrais faire et apprécier le week-end, mais comme quelque chose que je vivrais à chaque instant de chaque jour. Chaque action, chaque décision a été prise en faveur de la course. À partir de là, j’ai vendu tout ce que je possédais, j’ai acheté un billet aller simple pour l’autre bout du monde et j’ai travaillé à plein temps sans salaire pour continuer à rouler. J’ai sacrifié beaucoup de choses : mon bonheur, mon mode de vie, ma famille, ma santé mentale et ma santé physique. J’avais la sensation que la course était le seul sens que j’avais dans ma vie, donc c’était un petit prix à payer à l’époque.

À travers mon parcours dans le sport moto, j’ai connu et j’ai été exposé à de nombreux défis, dont certains pour lesquels il m’est difficile de parler. La plupart des défis que j’ai rencontrés sont dus au manque de respect et au traitement désobligeant des femmes. Je sais que ce sont des choses que je n’aurais expérimenté ou eu à vivre si j’étais un homme.

Il arrive un moment où trop c’est trop, et je sens que j’ai atteint ce stade. J’ai le sentiment que je ne veux plus être exposée à ce comportement ou être traitée de cette façon. Cela m’attriste profondément. Cela m’attriste profondément de regarder les défis de mon propre parcours et de reconnaître le fait que des femmes qui consacrent leur vie à la poursuite de leurs rêves sont exposées à cela et sont traitées de cette façon. Cela a été le principal facteur qui a contribué à ma décision d’arrêter ma carrière.

Je peux dire que j’ai vraiment donné tout ce que j’avais pour réussir dans ce sport, et grâce à cela, j’ai pu constater ce qui est vraiment possible quand on se fixe un objectif et qu’on le poursuit à 100 %. Après avoir été au plus bas, cela m’a amené à concentrer mon énergie sur ma guérison et sur la compréhension de la psychologie du cerveau humain. Grâce à cela, j’ai pu comprendre les forces motrices derrière les choses que nous faisons et les choses auxquelles nous croyons. J’ai trouvé vraiment étonnant de réaliser la puissance de nos croyances et les motivations qui se cachent derrière les chemins que nous choisissons d’emprunter. Il y a toujours une signification plus profonde aux choses que nous faisons et aux choses en lesquelles nous croyons. Tant que nous n’avons pas pris conscience de ces facteurs sous-jacents, il nous est difficile de créer et de vivre la vie que nous voulons vraiment vivre et de remplir notre objectif ultime. Nous avons tous des limites, mais c’est à vous-même de décider si vous les respectez ou non.

Mon amour pour le sport moto continue et je ne suis pas sûr de ce que l’avenir me réserve. Je suis très fier de ce que j’ai accompli dans ce sport, et je trouve dommage de ne pas encore avoir pu réaliser tout mon potentiel. Je tiens à remercier celles et ceux qui m’ont soutenu, qui m’ont offert des opportunités, et également les amis que j’ai rencontrés en cours de route. J’espère qu’à travers mon parcours, je pourrai aider et encourager les autres à savoir qu’ils sont dignes de tout ce qu’ils désirent. Mon souhait pour les autres est de savoir que personne n’a le droit de vous faire sentir indigne ou mal à l’aise, ou que vous devez rejeter tout ce qui ne vous convient pas. Notre intuition est le guide le plus fiable que nous ayons et les réponses que nous cherchons sont toutes en nous. Vous êtes plus fort que vous ne le pensez, et vous êtes capable de faire plus que vous n’imaginez. »

Log into Facebook

Log into Facebook to start sharing and connecting with your friends, family, and people you know.


On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

Les infrastructures du circuit du GP d’Argentine détruites par les flammes

Supercross américain : Musquin sur le podium à Indianapolis