dans , , ,

Sondage : allez-vous continuer à rouler entre les files de voitures ?

La circulation des motos et scooters entre les files de voitures pour faire face aux embouteillages n’est pas officiellement autorisée : elle ne fait pas partie du Code de la route. Mais c’est une pratique très courante, et qui était jusqu’ici tolérée, notamment au vu d’une expérimentation d’une durée de 5 ans qui touche à sa fin dans 11 départements en France. À partir du 1er février, remonter les files de voitures pourrait vous attirer plus d’ennuis. Votre expérience sur le sujet nous intéresse !

🎙️ SONDAGE MOTTO 🗣️

La circulation inter-files est un sujet qui revient dans l’actualité, et votre avis nous intéresse. Pour accéder directement au sondage, descendez plus bas sur la page. Nous précisons que ce sondage est totalement anonyme, donc n’ayez pas peur de vos réponses. 😉 Vous pouvez également commencer par lire notre article ci-dessous, qui fournit plus d’explications sur le retour du sujet dans l’actualité.

Afin de savoir si la circulation des deux-roues motorisés entre les files de voitures peut être intégrée au Code de la route, une expérimentation de 5 ans a été mise en place à partir du 1er février 2016 par la Délégation de la sécurité routière, organisme d’État communément appelé la « Sécurité routière ». Elle se déroule dans 11 départements en France : les 8 départements que comprend la région Île-de-France, ainsi que les départements des Bouches-du-Rhône, de la Gironde et du Rhône. L’expérimentation consiste notamment à autoriser la circulation inter-files sur une sélection de routes de ces départements.

Cette expérimentation prend fin ce 31 janvier 2021 et un rapport a été établi pour présenter les conclusions. Quel est le bilan de ces 5 ans de travail et d’observation ?

D’après la Sécurité Routière :

  • « l’expérimentation présente des effets positifs en termes de comportement mais le respect des règles demeure minoritaire » ;
  • « l’accidentalité des deux-roues motorisés a augmenté de 12% sur les routes où l’expérimentation de la circulation inter-files a eu lieu alors qu’elle a baissé de 10% sur les autres routes des départements concernés ».

Ainsi :

  • « la Délégation de la sécurité routière observe des incertitudes quant aux données analysées » ;
  • « les conclusions du rapport […] ne permettent pas de pouvoir intégrer aujourd’hui la circulation inter-files dans le Code de la route ».

À partir du 1er février, la circulation inter-files reste donc officiellement interdite, que ce soit dans les 11 départements testés et dans lesquels elle a été autorisée pendant 5 ans, mais aussi dans le reste de la France, où elle n’a jamais été autorisée. Maintenant que la phase d’expérimentation est terminée, et sans modification prévue du Code de la route, le fait de remonter les files de voitures risque donc d’être bien moins toléré, partout en France.

Qu’est-ce que vous risquez ? Comme le rappelle l’excellent site Passion Moto Sécurité, il n’existe pas d’infraction spécifique prévue par le Code de la route pour la circulation inter-files, et même si l’article 414-15 du même code vient brouiller les pistes en faveur des utilisateurs de deux-roues motorisés pour la remontée des files, vous pouvez vous prendre une amende de 135 € et perdre 3 points de permis, et même voir les infractions se cumuler !

Pour faire face au flou existant sur la circulation inter-files, et afin de « pérenniser cette pratique en toute sécurité », la Sécurité Routière souhaite mettre en place une nouvelle expérimentation d’autorisation, cette fois-ci plus approfondie, afin d’obtenir des résultats plus clairs. Ce qui est envisagé est notamment « l’élargissement des zones géographiques concernées, de nouvelles règles de circulation, une méthodologie de collecte de données automatisée, une communication adaptée et continue pour parfaire la pédagogie de tous les usagers de la route sur le sujet ». Il s’agit donc d’une affaire à suivre !

🎙️ SONDAGE MOTTO 🗣️

Qu’est-ce que vous pensez de la circulation inter-files ? Est-ce que vous le faites ? Est-ce que vous continuerez de le faire ? L’avis des utilisatrices et utilisateurs de deux-roues motorisés nous intéresse. Participez au sondage ci-dessous pour nous partager votre point de vue, et découvrez la tendance de la communauté MOTTO ! Nous précisons, comme en début d’article, que ce sondage est totalement anonyme, donc n’ayez pas peur de vos réponses. 😉

Il existe de nombreux avis sur la circulation inter-files, et différentes manières de la pratiquer : si vous voulez partager votre point de vue ou votre expérience en plus du sondage, n’hésitez pas à le faire dans la section des commentaires, située sous le sondage !

  • Question sur

    Que pensez-vous de la circulation inter-files pour les deux-roues motorisés ?

    • Cela permet de gagner du temps ET ce n’est pas dangereux.
    • Cela permet de gagner du temps MAIS cela est aussi une pratique dangereuse.
  • Question sur

    Roulez-vous actuellement entre les files de voitures ?

    • Oui
    • Non
  • Question sur

    Avez-vous des « astuces » pour rendre cela moins dangereux ?

    • J’utilise mes feux de détresse (« warnings ») pour être plus visible.
    • J’utilise mon feu de route (« plein phare ») pour être plus visible.
    • J’ai fait en sorte que ma machine fasse plus de bruit (silencieux adaptable ou autre) afin d’être plus entendu et donc mieux repéré dans le trafic.
    • Je n’ai pas d’astuce spécifique si ce n’est de rouler à vitesse modérée, en accord avec la vitesse des voitures dans les files.
  • Question sur

    Avez-vous déjà subi un accident en circulation inter-files ?

    • Oui
    • Non
  • Question sur

    Pensez-vous que la circulation inter-files devrait être légalisée une bonne fois pour toutes ?

    • Oui, car cela permettrait d’encadrer la pratique et de mieux protéger tout le monde (deux-roues et voitures).
    • Non, car je pense que la situation actuelle suffit : tolérance ou verbalisation selon les cas.
    • Non, car je suis contre la circulation inter-files.
  • Question sur

    En attendant des potentielles modifications du Code de la route, continuerez-vous de rouler entre les files de voiture à partir du 1er février ?

    • Oui
    • Non

Vous aussi, participez à la rubrique "Parlons MOTTO" ! Proposez-nous vos articles, photos, vidéos, quiz, sondages...

On marque des points ?

Laisser une Réponse
  1. Les feux de detresses en interfile est une absurdité totale. Invisibles par ceux qui nous precedent donc inutile. Au dela du fait que certain utilisateurs de cette pratique en oublient le bon sens qui leur dicte de ne pas rouler comme des tarés entre les voitures, il détournent le sens des feux de « detresses ». Ces dingues qui me klaxonnent car je ne roule pas assez vite entre les voitures (à leur gouts) sont le VRAI probleme de l’interfile. A vitesse adaptée (c’est à dire juste quelques km de plus que les voitures) et en restant tres attentif à son environnement, l’interfile est possible, l’essentiel etant de rester dans un climat cordial. Si ça ne passe pas inutile de klaxonner ou raler, patiente ! comment se faire accepter et respecter si on se comporte comme des sauvages ?!

  2. Motard depuis 36 ans j’ai toujours utiliser l’interfile à vitesse très modéré et je suis pour que cela soit autorisé car beaucoup trop d’automobilistes changent de file sans avertir et sans contrôler avant le changement de voie. Avec cette autorisation je pense qu’il y aura moins d’accident dû au changement de voie sans penser qu’il peut y avoir un motard à cet instant car même à vitesse réduite il est impossible de faire un évitement dans l’interfile. De plus en règle générale il y a peu de danger à vitesse réduite. Maintenant il y aura toujours des irresponsables pour rouler vite dans l’interfile.

  3. Bonjour,
    Motard depuis plus de 25 ans, j’ai eu mon premier accident avec ma première moto en interfile.
    Mais cela ne m’a pas empêché de continuer. Pourquoi ? Parce qu’au quotidien, je ne fais que du bouchon (région parisienne). et que l’un des atouts du 2 roues est d’être fluide. Si c’est pour rester derrière les voitures, bah… je prend une voiture et je met 2H pour faire 25 km.
    Depuis, je pars du principe que les autres usagers de la route font ce qu’ils veulent, et c’est souvent le cas : non utilisation des rétro, des clignotants, mais une très grosse utilisation du téléphone (la plaie du 20ème siècle). Cela m’oblige à garder une marge de sécurité et une concentration optimale.
    Lors d’un stage de récupération de points (tout le monde n’est pas parfait), un intervenant a dit la chose suivante : « Quelle est la différence entre la France qu’en Allemagne ou en Italie ? C’est une question de principe. En Allemagne, l’adage est « Je dois (respecter le code de la route) ; Il doit (respecter le code de la route) », ce qui génère un respect mutuel. En Italie, c’est « Je peux (ne pas respecter le code de la route) ; Il peut (ne pas respecter le code de la route) », ce qui génère une crainte mutuelle. En France, l’adage est « Je peux ; Il doit ». CQFD.

  4. Bonjour à toutes et à tous, je suis motard depuis 8 ans. Je n’habite pas dans une grande ville, pour moi la moto est plus une passion qu’une nécessité.

    Malgré tout, je pratique assez souvent l’inter-files, c’est effectivement une pratique dangereuse … Effectivement, beaucoup d’automobiliste ne vérifie pas leurs rétroviseurs, ni leurs angles morts avant de changer de file … Pénaliser les motards qui fluidifient le trafic en réduisant le nombre de voiture sur la route et, par incidence, la pollution n’est, à mon sens, pas une solution logique.

    Autre point à souligner, l’expérimentation concerne les deux-roues. Il serait important de différentier les deux-roues selon deux catégories : AVEC ou SANS permis A/A2. Les personnes pilotant une moto ont été formés à l’évitement et au freinage d’urgence … leur niveau de maîtrise, d’appréhension de la situation et d’anticipation est sensiblement différent.

  5. Je pense que prudemment a 40km les motards peuvent ce permettre l’interfil. En mettant les warning les conducteur de voitures sont habituez à ce dispositif qui aujourd’hui deviend interdit. Donc oui je continuerai. Hors de question de rester bloqué dans les bouchons à moto. Ils ne savent plus quoi faire pour renfloué les caisses de l’état !!!

  6. motard depuis plus de 32 ans , je prends tous les jours l’autoroute, le périphérique parisien , en scooter 125 ou en moto 1690 cm3. je connais bien le problème vu que je suis policier également tous les jours en 2 roues sur Paris. l’interligne fonctionne très bien à partir du moment ou tout le monde respecte l’autre et ça se passe bien généralement. Je n’ai jamais eu d’accidents de ce type. le problème vient des automobilistes et des motards eux même. Certains se croient sur une piste de couses à plus de 80 sur une interligne, même sous la pluie. les voitures changent de files sans clignotants , d’un seul coup ou sont au téléphone à zigzaguer, voir à regarder « plus belle la vie » sur leur smartphone (vu de mes yeux). Si on veut sauver des vies, continuer à pratiquer le deux roues de cette manière, il faut imposer des rêgles et les respecter. pas plus de 50 en interligne pour les motards , une meilleure formation en auto école pour les conduteurs de voitures et camions , sur la conduite sur autoroute . Motard, si tu es pressé, tu pars 20 minutes plus tôt. ça evitera qu’on ramasse ton cadavre ou d’être handicapé à vie. la bagnole , elle s’en fout. ce sera juste de la tôle froissée.

  7. Je réside en banlieue (Yvelines) et travaille à Paris. Je suis pour le partage de la route.
    J’utilise l’interfiles raisonnée. Je m’explique: je ne suis pas le motard (ou souvent scooteriste) qui se croit sur circuit et qui klaxonne outrageusement et agressivement les automobilistes qui ne s’écartent pas suffisamment à leur goût.
    Je ne circule jamais plus de 20/30 kms/heure que la vitesse des autres véhicules.
    J’en vois beaucoup trop qui roulent comme des malades, entre 2 files exigues, susceptibles d’aller au carton au moindre écart potentiel d’un des véhicules.

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

Pas de public aux 24H Motos du Mans 2021

Entraînement hivernal : Johann Zarco en Facebook Live avec Claude Michy