dans ,

Ten Kate : Aegerter et Pratama en Supersport, Baz en Superbike ?

Loris Baz en 2020 – © PSP Jagielski

C’est une question que vous nous posez régulièrement sur nos réseaux sociaux (et notamment sur notre page Facebook Sport-Bikes Magazine) : Loris Baz pilotera-t-il toujours une Yamaha YZF-R1 aux couleurs Ten Kate lors du championnat WorldSBK 2021 ?

À ce jour, l’équipe néerlandaise a annoncé son grand retour en WorldSSP, avec le Suisse Dominique Aegerter (vainqueur du GP d’Allemagne Moto2 2014 et 3e de la Coupe du monde FIM MotoE 2020) et l’Indonésien Galang Hendra Pratama (24e du WorldSSP 2020 avec l’équipe bLU cRU WorldSSP by MS Racing) sur des Yamaha YZF-R6.

Ten Kate a remporté pas moins de huit titres mondiaux en Supersport avec Fabien Foret, Chris Vermeulen, Karl Muggeridge, Sébastien Charpentier, Kenan Sofuoglu et Andrew Pitt – tous sur Honda.

L’alliance Ten Kate Racing / Honda a également brillé en Superbike, en menant notamment James Toseland au titre en 2007, ou en accompagnant un certain Jonathan Rea dans son ascension – avant son explosion chez Kawasaki.

Quand, fin 2018, Honda a décidé de mettre un terme à son partenariat avec le préparateur, Ten Kate s’est retrouvé, pour la première fois depuis 2000, sans aucune machine en lice. Loris Baz était lui aussi sans guidon, et de deux situations a priori désespérées allait naître une belle histoire : la mise en place, courant 2019, d’une équipe Ten Kate Racing Yamaha entièrement dédiée au pilote français.

En 2020, Baz est monté à quatre reprises sur le podium pour se classer au 8e rang final. Il croit en ses chances de faire mieux en 2021 au guidon de la R1. Son équipe aussi. Yamaha aussi. 

Alors, pourquoi l’annonce tarde-t-elle ? Ce retour en Supersport indique-t-il que Ten Kate fait une croix sur le WorldSBK ? « Non. Ils attendent simplement la signature d’un sponsor pour confirmer l’engagement d’une moto en Superbike », nous répond Loris Baz.

Le budget, en sport mécanique, reste le nerf de la guerre. Et ses arcanes sont parfois complexes. Ainsi, le fait d’engager deux motos en Supersport ne se fait pas nécessairement au détriment du Superbike

Pratama est un « pur produit » Yamaha, soutenu par Yamaha Indonesia Motor Manufacturing. La filiale indonésienne du constructeur n’a rien d’anecdotique et on a déjà souvent lu son mantra « Semakin Di Depan » (« Prendre de l’avance » en indonésien) sur les carénages des YZR-M1 officielles du MotoGP.

Il y a donc fort à parier que sa contribution – tout comme celle de Yamaha Motor Europe – au budget de fonctionnement de l’équipe permette à Ten Kate d’engager sereinement deux YZF-R6 en Supersport.

Le Superbike est « un autre problème ». Si Yamaha Motor Europe soutient également Loris Baz, Ten Kate a besoin d’un autre partenaire pour rentrer dans ses frais dans une catégorie bien plus couteuse. La crise sanitaire n’aide pas, mais gageons que Loris nous annoncera une bonne nouvelle début 2021.

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Tommy Marin

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019, puis de créer MOTTO en 2020. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

La newsletter motto

L’EWC dévoile son calendrier 2021

Des bottes de paille aux airbags : la sécurité aujourd’hui