dans ,

Transformation aérodynamique : nouvelles Kawasaki ZX-10R et ZX-10RR

Avec Jonathan Rea qui a récemment empoché un sixième titre d’affilée en Mondial Superbike, Kawasaki possède un formidable ambassadeur. Dans la foulée du sacre de son champion, la marque japonaise fait évoluer les machines homologuées pour la route qui représentent son savoir-faire technologique en prise directe avec le monde de la course : sa sportive Ninja ZX-10R et la version exclusive et limitée, la ZX-10RR.

Avant la présentation officielle des nouvelles Ninja hier, la première apparition de la nouvelle sportive Kawasaki s’est d’ailleurs faite sur piste il y a quelques jours, et avec le fameux Jonathan Rea : lors du Jour 2 du Test WorldSBK de Jerez le 18 novembre, le pilote britannique a révélé la nouvelle ZX-10RR en version Superbike… avant d’afficher le meilleur chrono du test à son guidon.

Aérodynamique

Sur la nouvelle génération de ZX-10R, qui vient remplacer le modèle 2016-2020, le gros du travail a été fait sur l’aérodynamique. Plutôt que des ailerons présents sur les flancs du carénage, le constructeur japonais a opté pour une autre solution : des ailerons sont incorporés dans la structure de la face avant pour canaliser le flux d’air.

Cela permet de créer une force d’appui supplémentaire en hausse d’environ 17% par rapport à l’ancien modèle. Visuellement, cela donne à la nouvelle sportive Kawasaki un look qui rappelle peut-être la H2R ou bien Dark Vador, à vous de voir (et de choisir !).

Comparaison entre la ZX-10R 2016-2020 (à gauche) et la ZX-10R 2021 (à droite)

Cette face avant arbore d’ailleurs un éclairage dorénavant à LED et produit en partenariat avec Mitsubishi : il s’agit de la première utilisation de cette optique lumineuse sur une moto.

Pour jouer avec le flux d’air, d’autres modifications ont été effectuées : des aérations dans la nouvelle partie arrière créent une zone de basse pression derrière le pilote, la conception de la selle a été modifiée pour proposer une meilleure position « couchée » en ligne droite et la bulle est plus haute de 40 mm, tout en affichant un angle plus prononcé. Ainsi, la résistance aérodynamique diminue d’environ 7%. De plus, les repose-pieds sont placés 5 mm plus hauts et la position des demi-guidons a été revue (10mm vers l’avant) afin de permettre une position plus agressive, plus « sur l’avant ».

Moteur

Sans être véritablement transformé, le bloc quatre cylindre en ligne de 998cc a été revu pour répondre à la nouvelle norme anti-pollution Euro 5. Les performances de la nouvelle ZX-10R restent sensiblement les mêmes, avec une puissance de 203 ch à 13 200 tr/min et un couple de 114.9 Nm à 11 400 tr/min. La boîte de vitesse a été modifiée avec les trois premiers rapports plus courts pour mieux exploiter la puissance : en combinant cela à une couronne plus grande à la roue arrière, cela permet une meilleure utilisation des bas et moyens régimes. Un nouveau radiateur d’huile refroidi par air fait son apparition et a été développé par le département compétition, le Kawasaki Racing Team. A la sortie du moteur, la ligne d’échappement a été revue avec notamment un assemblage différent des collecteurs, le déplacement de l’un des catalyseurs et un silencieux d’échappement plus long de 126 mm.

Châssis et partie-cycle

Pour cette nouvelle moto, les ingénieurs de chez Kawasaki ont travaillé sur des modifications du châssis dans le but d’offrir une plus grande stabilité et une meilleure motricité : la fourche a été décalée de 2 mm, la longueur du bras oscillant augmente de 8 mm et le point de pivot du bras oscillant est inférieur de 1 mm. Au final, l’empattement de la ZX-10R passe de 1440 à 1450 mm.

On note quelques changements au niveau de la partie-cycle. Afin de permettre un meilleur ressenti de la roue avant, la fourche Showa BFF ø43mm entièrement réglable adopte des nouveaux ressorts de suspensions pour une compression plus ferme et une détente plus souple. Pour freiner la bête, Kawasaki a choisi de monter des disques semi-flottants de ø330 mm et des étriers de freins monoblocs à montage radial Brembo M50 sur ce train avant. A l’arrière, l’amortisseur est désormais un Showa BFRC lite, plus compact et plus léger que l’ancien modèle, et Kawasaki a opté pour une compression plus souple et une détente plus souple. Le frein arrière reste un simple disque de ø220 mm avec étrier à un piston, mais s’équipe de nouvelles plaquettes et offre un réservoir de liquide de frein repositionné pour faciliter les déplacements du pied.

Électronique

La ZX-10R améliore son équipement électronique en se dotant :

  • d’un tableau de bord TFT en couleur (pouvant passer du fond blanc au fond noir) et incluant une connectivité Bluetooth pour utilisation avec un smartphone ;
  • de modes de pilotage permettant de choisir parmi trois modes paramétrés (Sport, Route, Pluie) et quatre modes utilisateur entièrement paramétrables ;
  • d’un régulateur de vitesse électronique ;
  • et enfin de poignées chauffantes s’il vous plaît (mais en option).

Pour le reste, on se situe toujours à la pointe de l’électronique (comme le veut ce segment de machines sportives) avec une centrale inertielle Bosch à 6 axes qui gère le fonctionnement de la longue liste d’assistances électroniques.

Tarif et disponibilité

La Ninja ZX-10R 2021 se présentera dans deux coloris, l’un plus racing et l’autre plus discret :

Kawasaki ZX-10R 2021 en coloris Lime Green / Ebony / Pearl Blizzard White
Kawasaki ZX-10R 2021 en coloris Flat Ebony

Le tarif n’est pas encore définitif, mais Kawasaki indique déjà que la ZX-10R sera comprise entre 19 000 € et 20 000 €. La machine sera disponible en concession à partir du 2e trimestre 2021.

Retrouvez tous les détails concernant la ZX-10R 2021 sur le site de Kawasaki France.

Si la ZX-10R ne vous suffit pas…

… vous pouvez rajouter un R de plus et choisir la ZX-10RR ! Mais dépêchez-vous car il s’agit d’une version limitée à 500 exemplaires pour le monde entier. Bien qu’homologuée route, cette version exclusive est plutôt destinée à une utilisation sur piste.

Kawasaki ZX-10RR 2021

Elle se différencie de la version « standard » par :

  • une selle monoplace ;
  • des jantes Marchesini à 7 bâtons en aluminium forgé ;
  • des pneus Pirelli Diablo Supercorsa SP de série (contre des Bridgestone Battlax Racing Street RS11 sur la ZX-10R) ;
  • un régime moteur plus élevé de 400 tr/min, soit 14 700 tr/min en régime maximal au lieu de 14 300 tr/min ;
  • des performances légèrement différentes : puissance de 204 ch à 14 000 tr/min et couple de 111.8 Nm à 11 700 tr/min (contre 203 ch à 13 200 tr/min et 114.9 Nm à 11 400 tr/min sur la ZX-10R pour rappel) ;
  • des pièces racing conçues par la société Pankl : bielles en titane, pistons à faible friction et axes de piston avec rêvetement DLC (Diamond-Like Carbon) ;
  • un coloris unique Lime Green, c’est-à-dire 100% vert et 100% Kawa !
Comparaison des courbes moteur entre la ZX-10RR 2021 (en vert) et la ZX-10R 2021 (en blanc)

Pour la Ninja ZX-10RR 2021, le prix définitif n’est pas encore fixé mais Kawasaki sait déjà qu’il s’échelonnera entre 29 000 et 30 000 €, soit environ 10 000 € de plus que la ZX-10R 2021. La bête sera « disponible » dans le réseau Kawasaki à partir du 2e trimestre 2021.

Si vous voulez continuer à rêver, retrouvez les détails à propos de la ZX-10RR 2021 sur le site de Kawasaki France.

On marque des points ?

Laisser un commentaire

Nicolas Bassand

Rédigé par Nicolas Bassand

Plus de 15 ans à moto sur la route et (bien) plus de 15 tours en tête... à tête avec sa R1 sur circuit. A part ça, Nicolas s'occupe des réseaux sociaux du magazine Sport-Bikes depuis 2018. Ses passions inaltérables pour la moto et l'écriture lui ont donné l'envie de s'investir à fond dans l'aventure MOTTO !

Aprilia sans choix immédiat et 80 pilotes prêts à l’attaque : listes provisoires 2021

450 ch de consolation pour Quartararo